Si tous les reflex possèdent un mode manuel (les réglages manuels font partie des raisons pour lesquelles nous prenons un boîtier reflex), ce n’est pas forcément le cas des boîtiers compacts que l’on trouve sur le marché, même aujourd’hui. Certains appareils compacts possèdent des options manuelles, plus ou moins étendues. Pour certains, cela se limite à activer ou non le flash, à régler les ISO, à ajuster l’exposition (en sous-exposant ou sur-exposant) alors que sur d’autres boîtiers, tout est automatique et il n’est possible de choisir qu’entre différents modes (mode portrait, mode paysage, mode fête, mode nuit, etc…).

Le mode manuel n’est plus utile de nos jours

Aujourd’hui, vous pouvez prendre de magnifiques photos avec les compacts les plus simples en mode automatique, y compris avec l’iPhone, c’est pour dire. Pour quelles raisons ?

D’une part, la technologie intégrée dans les appareils est de plus en plus sophistiquée. D’autre part ce qui fait une photo, ce n’est pas l’appareil, mais très souvent le photographe. Certains me diront que si, l’appareil joue un rôle dans la réussite ou non d’une photo. Je suis d’accord, mais dans quelle proportion ?

Dès lors, si quelqu’un qui utilise le mode automatique de son appareil arrive à réaliser de très bonnes photos sans toucher (et bidouiller) tous les réglages de son appareil, où est la faute ? Pour lui, c’est le résultat final qui compte, et il n’a pas besoin d’avoir dans ses EXIF la mention Manual mode, Aperture Priority.

La seule chose que l’on pourrait bien lui reprocher, c’est qu’il manque « un petit quelque chose ». Pour de nombreuses personnes parmi nous, l’absence de contrôle sur l’appareil provoque une frustration et l’art qu’est la photographie se dénature petit à petit pour ne devenir qu’une prouesse technique, voire technologique. De plus, où est le seuil de progression lorsque vous utilisez uniquement le mode automatique sur votre appareil ? Comment progresser dans la prise de vue lorsque vous n’avez pas le contrôle sur votre appareil et que vous laissez ce dernier travailler à votre place ? A coup sûr, cela deviendra lassant pour le photographe de n’utiliser qu’un seul bouton alors qu’il possède 10 doigts.

Mais est-ce que les utilisateurs sont à la recherche du contrôle sur leurs images ?

Malheureusement, lorsque l’on regarde la réalité en face, aujourd’hui, de nombreuses personnes se procurent un appareil photo uniquement pour prendre des photos et les publier sur Facebook. J’exagère sûrement un petit peu, mais est-ce que ces personnes veulent vraiment que leurs photos soient présentées comme de l’art à part entière ? L’objectif principal d’une photo, après tout, n’est-il pas de figer un instant et de permettre de le partager avec les gens qui comptent pour nous ? Je n’ai pas forcément envie de réfléchir à la construction de ma photo lorsque je prends un concert en photo, mais juste envie de montrer à mes amis que j’étais là. Et pour cela, je n’ai pas besoin de chercher à contrôler tous les paramètres de mon image, je fais confiance à mon appareil, qui, au final, me sortira (sûrement) une photo acceptable.

Un mode manuel sur tous les appareils ?

Pour couper la poire en deux, imaginons que tous les appareils posséderaient un mode manuel dans lequel nous pourrions nous aventurer si nous en avions envie. Ne serait-ce que la possibilité de choisir entre la priorité ouverture ou la priorité vitesse serait une bonne chose. Après tout, la photographie, c’est aussi une question d’essai et d’expérience : si je m’aventure dans ce mode, je ne ferais sûrement pas du premier coup la meilleure photo possible, mais je verrais bien l’incidence de mes actions sur le résultat obtenu.

Un enjeu entre les mains des constructeurs ?

Aujourd’hui, les constructeurs d’appareils photo numériques semblent avoir entendu l’appel des utilisateurs qui souhaitent avoir un appareil photo compact avec des fonctions approfondies. C’est le cas de certains modèles qui sont à destination des photographes possédant un reflex, qui souhaitent avoir également un compact avec les mêmes fonctionnalités et réglages manuels, ou tout simplement à destination des personnes qui ne souhaitent pas s’équiper d’un reflex étant donné que ces compacts peuvent, à leurs yeux, faire le même travail. Malheureusement, tous les appareils n’ont pas ces options, et ces derniers constituent encore un coût par rapport aux modèles plus simples où tout est automatique.

La balle est donc dans le camp des constructeurs : à eux de savoir s’ils souhaitent continuer de toucher de nouveaux clients en leur proposant du tout automatique et en forçant les personnes souhaitant des produits plus manuels à se tourner vers des modèles plus chers, ou s’ils souhaitent éduquer à la « photographie » tous les utilisateurs, qu’ils soient novices ou confirmés, en apportant à tous les appareils une fonction manuelle. Si tout le monde ne l’utilisera pas à coup sûr, certains se sentiront attirés par l’aventure.

Et pour terminer ce MP, petit sondage : vous avez un appareil compact, bridge ou reflex ? vous utilisez le mode manuel, automatique, ou les deux ?