the big red one

Ca y est, c’est le Printemps ! Les oiseaux chantent, il commence à faire un peu plus chaud et les doigts se dégèlent. Un temps idéal pour sortir son appareil photo et se remettre à pratiquer non ?

Si vous avez suivi notre MP #45, vous avez bien protégé et entretenu votre appareil pendant l’hiver. Ce n’est donc pas le moment de tout gâcher, surtout au niveau du capteur. En effet, le capteur est la pierre précieuse du reflex (certains diront que ce sont les objectifs, « les cailloux ») et la poussière qui s’accumule sur votre capteur n’est jamais bon pour un photographe, même si vous avez une option de nettoyage de capteur intégrée.

Voici donc quelques conseils de bon sens pour éviter ou réduire les chances d’avoir de la poussière sur votre capteur.

Eteignez votre appareil avant de changer d’objectif

Ce conseil est très important si vous souhaitez minimiser la poussière présente sur votre capteur. Lorsque vous changer d’objectif, le capteur (et le miroir) sont directement exposés à l’air libre et la poussière peut s’incruster. En gardant votre appareil allumé, vous augmentez la chance de charge statique qui apporterai de la poussière sur votre capteur. Si vous l’éteignez, les chances se réduisent fortement.

Evitez le vent, la poussière, et toute saleté lors du changement d’objectif

Vous l’avez compris, le changement d’objectif est un moment très sensible. Alors évitez de changer d’objectif quand vous êtes en plein courant d’air, au risque d’avoir de la poussière et des saletés qui entrent dans votre boitier. Parfois il est pourtant si simple d’aller s’abriter quelque part pour pouvoir faire son changement à l’abri, alors réfléchissez.

Utilisez la gravité

Encore une fois, si vous changez d’objectif, tenez le boîtier avec le capteur vers le bas, ce qui évitera que de petites particules présentes dans l’air se déposent sur votre capteur. Newton a découvert quelque chose, servez-vous en !

Evitez les zooms

Cette recommandation peut paraître bizarre, et un peu tirée par les cheveux, mais si vous utilisez un objectif de type zoom, vous avez plus de chance d’avoir des poussières (dans votre objectif) qu’avec une focale fixe, car les particules, très fines, passent à travers les différentes parties du zoom, surtout lorsque vous zoomez/dézoomez. En parlant des objectifs, attendez-vous à voir apparaître des particules à l’intérieur, car même à la fabrication il y a des micro-particules qui sont emprisonnées à l’intérieur et qui n’attendent que de se révéler sur votre objectif voir dans votre chambre noire.

Ne sortez pas nu

Non pas vous, mais votre boîtier ou vos objectifs. Il ne faut pas prendre l’habitude de ranger son matériel sans les protections prévues pour. Par exemple, un objectif sans protection à l’avant et à l’arrière peut se révéler fatal (pour la poussière mais aussi pour le choc sur l’optique). Je sais que certains photographes pratiquent la photo « à la nudiste », mais à mon avis c’est très risqué. A vous de voir si vous souhaitez gagner quelques secondes au risque de récupérer des poussières sur vos images.

Quand vous n’utilisez pas votre appareil, rangez-le dans votre sacoche pour qu’il soit à l’abri des poussières et des courants d’air.

Utilisez un logiciel de traitement

Aujourd’hui, si les poussières ne peuvent pas être supprimées lors de la prise de vue, vous pouvez très bien utiliser un logiciel qui vous permettra, grâce à un petit pinceau, d’effacer les poussières gênantes sur votre image (matérialisées par des tâches un peu plus sombres sur la photo).

Soyez paresseux

Ne changez pas vos objectifs plus qu’il ne le faut, et vous aurez moins de poussière (voir pourquoi plus haut)

Shootez grand ouvert

Pour faire disparaître les poussières, il y a une formule miracle : prendre ses photos à très grande ouverture. C’est le même principe que pour un grillage. Si vous prenez en photo un élément à travers un grillage et que vous avez une grande ouverture, le grillage sera très flou et presque invisible. Remplacez le grillage par la poussière et vous avez notre argument.

Nous vous avons également expliqué pourquoi utiliser des filtres ou un pare soleil pouvait limiter l’apparition de poussières dans des MP précédents.

Voilà, avec ces quelques conseils vous êtes parés !

Et vous, quels sont vos conseils ?

  • Je rajouterais que si on veut changer d’objectif, mettez vous dos au vent, pour éviter que des poussières ne rentrent dans votre boitier.

    De plus, et parce que je commence à toucher à çà, sur les vidéos, les poussières sur le capteur se voient TRES rapidement donc comme dit dans l’article, si vous avez une poussière et si vous devez faire un rush vidéo, ouvrez, çà permet d’estomper les poussières. Et de sauvez une session.

    Sinon NE JAMAIS changer d’objectifs si vous êtes sur une plage, un grain de sable sur le capteur et c’est fini de votre boitier 🙂

  • La liste « ressemble » fortement à celle postée il y a peu sur photofocus :
    http://photofocus.com/2010/03/20/seven-ways-to-reduce-sensor-dust/
    Les arguments sont (à un près) identiques et quasiment dans le même ordre… Indiquer la source de votre article aurait été une bonne idée, non ? 😉

  • Pingback: Les tweets qui mentionnent MP #71 : Limiter le risque de poussière sur le capteur | Phototrend.fr -- Topsy.com()

  • Moi j’ai un conseil : acheter un 18-270, comme ça pas besoin de changer d’objectifs …
    Ok je sors …

    Sinon le plus sûr est encore de ne pas changer les objos en extérieur, et de le faire la tête en bas.
    Pour moi c’est salle de bain en général car l’humidité de la pièce permet de coller la poussière. Bien entendu j’évite de secouer mes serviettes de bains avant !

  • Oz

    Un petit coup de bombe à air sec sur le boitier 1 fois par mois et sur le barillet des objos avant de les monter, ça élimine les plus petites poussières résiduelles.

    Et un petit coup d’aspi dans le sac photo ça fait pas de mal non plus….

  • Merci pour ces conseils,
    le novice que je suis va essayer de s’y tenir 🙂

  • Pingback: Limiter le risque de poussière sur le capteur (MP71 – Phototrend) « WOW factor()

  • Changer le moins possible d’objo et shooter le plus possible à pleine ouverture. Woaow je connaissais pas la photo sous un angle aussi créatif. Ah oui tant qu’on y est: Ne changez pas de batterie ni de carte mémoire….la poussière passe bien par là aussi, sans parler du reste du boîtier. Ou alors…achetez un boîtier et des objos pro et tropicalisés. Mouais, la photo n’est plus ce qu’elle était…

  • @Loup : on ne parle pas ici de créativité, mais d’entretien pour son matériel. A vous de choisir ce que vous souhaitez mettre en avant. Vous pouvez très bien prendre des photos en pleine tempête de sable et objectif un super cliché, mais il faudra passer au nettoyage après.
    Mieux vaut prévenir que guérir 😉

  • J’ai bien entendu. C’est pourquoi je répète éviter d’ouvrir la trappe de la carte mémoire et celle de la batterie. 😉

  • Pingback: Les liens photo du 22.03.10 au 28.03.10 | Blog sf.photos()

  • trés complet ! Merci

  • fu

    Les poussière, une vrai plaie pour la vidéo sur ciel bleu, même aux grandes ouvertures… Inutile de penser comme en photo, il s’agit de retoucher des séquences entières sur des nuances de couleurs qu’il sera impossible de retoucher ou alors en bricolant sur after effect, don à oublier…

  • Alan

    De quel logiciel de traitement des poussières est-il question ?

    • Bonjour Alan,
      De nombreux logiciels de traitement photo permettent de supprimer les poussières grâce à un petit outil qui permet d’effacer les imperfections. Sur Lightroom par exemple, en mode développement, il y a un outil en forme de rond qui s’appelle suppression des défauts. Un clic sur l’image là où la tâche provoquée par la poussière se trouve, et c’est corrigé.

      Malheureusement, c’est une gestion assez manuelle, et le mieux est de faire enlever les poussières directement du capteur.

    • Alan

      Merci d’avoir répondu rapidement. Je vais effectivement m’attaquer physiquement aux poussières dur le capteur…