Le matériel photo est pour tout photographe un investissement conséquent qu’une protection adéquat et un entretien régulier permettent de pérenniser. C’est un peu comme acheter une extension de garantie : vous augmentez vos chances que votre appareil reste efficace et fonctionne bien pendant de nombreuses années.

nettoyage-objectif

Je vais donc essayer d’aborder dans ce Mercredi Pratique toutes les astuces et techniques qui vous permettront d’exploiter le maximum de votre boîtier. Certains conseils sont standards à tous les appareils mais d’autres sont spécifiques reflex, à vous de piocher !

D’abord la protection de votre matériel

Mieux vous protégerez votre appareil et vos accessoires, plus vous ferez attention en les préservant de certaines conditions, et moins vous aurez à vous soucier du nettoyage.

N’oubliez pas de protéger votre appareil : le pare soleil, outre sa fonction principale de combattre les reflets, protège votre objectif et limite la quantité de poussière se posant sur la lentille. De même, pensez à équiper vos objectifs de filtres : ce sont eux qui auront de la poussière et il est plus facile (et moins risqué) de les essuyer rapidement si besoin que de le faire directement sur le verre.

Vous devez commencer dès l’achat à penser à l’entretien. Un premier facteur de détérioration est l’eau : vérifiez bien, quand vous comparez les boîtiers mais surtout les objectifs, qu’ils soient tropicalisés. Concrètement, ils ne sont pas waterproof mais résistent au ruissellement, que cela soit de la pluie, des éclaboussures, de la sueur dans les pays chaud etc…

Toujours au niveau du matériel, la présence ou non d’un système anti-poussière au sein même du boîtier peut faire balancer votre choix vers un modèle en particulier. De nombreux systèmes, comme ceux de Canon ou d’Olympus, sont reconnus très efficaces. De manière général, un système anti-statique évite que la poussière se colle trop facilement et un système de vibration fait tomber les poussières du capteur avant ou après chaque usage.

canon-nettoyage

Bien sûr, il faut surtout éviter que la poussière rentre : il est primordial d’être prudent lors du changement d’objectif. C’est dans ce contexte que la plupart des poussières s’immisce dans votre boîtier. Evitez de changer d’objectif lorsqu’il y a du vent et de la poussière, mettez vous plutôt dans une zone calme et abritée. Préparez les caches et commencez à dévisser en partie les objectifs pour que le transfert soit le plus rapide possible et que ni les objectifs, ni le boîtier ne soient à l’air libre plus d’une ou deux secondes.

Ensuite son nettoyage

Malgré tous ces efforts qui limitent au strict minimum l’entretien de son boîtier, poussières ou particules métalliques peuvent se déposer à l’intérieur et se percevoir sur l’image, jusqu’à parfois faire de grosses tâches sur chaque image.

Avant de rentrer dans le coeur de votre reflex, occupez vous de l’extérieur ! De nombreuses saletés et poussières se déposent sur la lentille de votre objectif : il suffit d’un chiffon à lunette propre pour nettoyer rapidement la surface du verre. Vous pouvez aussi prendre un liquide nettoyant en cas de tâches grasses (ces sacrées traces de doigts !). Quand à l’objectif ou au boîtier, un simple chiffon doux fera l’affaire la plupart du temps, mais faites le régulièrement pour éviter que certaines tâches ne s’incrustent et deviennent difficile à enlever.

Le capteur lui même maintenant : avant de tout démonter et de tout nettoyer, faites un test en prenant une photo d’un ciel bleu uni ou mieux de votre plafond blanc. Pour cela, réglez votre appareil sur une ouverture très faible, f/22 par exemple. Poussez jusqu’à passer en mise au point manuelle et rendez délibérement la photo floue. C’est comme cela que vous pourrez le mieux détecter la présence ou non de poussière et si cela vaut le coup de passer à l’action. Si oui, la suite est pour vous !

capteur

C’est l’étape la plus délicate mais qui, en suivant des règles simples, ne présente pas de vrai risque. Il est possible de le faire soi même, mais vous pouvez également le faire faire dans un magasin de photo. Les prix sont alors variables : sur Lyon, le prix allait de 50 à 80€, probablement plus à Paris. A vous de savoir si vous vous faites confiance ou non pour aller nettoyer directement le capteur ! Je m’arrête personnellement à cette étape, me sachant peu habile, mais de nombreux retours me font dire que le risque est minime.

C’est le moment d’enlever la poussière. La première méthode consiste à enlever les poussières soit en soufflant (pas avec la bouche hein, rien de tel pour envoyer de la salive sur le capteur !), soit en aspirant. Dans le premier cas, on trouve des petits soufflets ou des bonbonnes pour peu cher : si c’est mieux que rien, il faut comprendre qu’en soufflant on déplace la poussière, on ne l’enlève jamais complètement. Une astuce est de tenir votre boîtier vers le bas quand vous soufflez, les poussières tombent plus facilement et restent moins « enfermées » dans le boîtier. Dans le deuxième cas, il faut acquérir des modèles de bonbonnes plus haut de gamme (= plus cher) qui aspirent : elles sont donc bien plus efficaces et font vraiment disparaître les poussières, qui ne se redéposeront pas sur le capteur une fois le boîtier refermé.

Dans 90% des cas, ce type de nettoyage suffit, mais si des traces persistent, passez à la deuxième méthode, un peu plus délicate mais bien plus efficace. Elle consiste à aller directement nettoyer le capteur de votre reflex. Pour cela, vous trouvez des kits dans le commerce qui se révèlent la solution la plus professionnelle de nettoyer votre capteur sans passer par un magasin. En verrouillant votre miroir en mode relevé (regardez la notice pour trouver le bon menu), vous pouvez alors nettoyer minutieusement le capteur. Je n’ai pas l’expérience de ces kits mais j’ai lu et entendu du bien de marques comme Eclipse ou Pec Pad. Si vous en avez essayé ou en connaissez d’autres, partagez les !

Enfin vous devez savoir qu’aura lieu mi octobre le salon de la photo à Paris. Profitez de votre visite pour offrir une beauté à votre reflex : la plupart des fabricants proposent de nettoyer votre capteur gratuitement. On ne dit pas non !

nettoyage-salon

Si vous avez des marques ou des produits que vous avez essayés, que vous recommandez ou non, n’hésitez pas à les partager, je mettrai à jour ce billet avec vos conseils.

Mise à jour : nous venons de sortir un Mercredi Pratique plus complet sur le nettoyage du matériel photo.