Pour continuer dans les conditions climatiques (après l’orage voici la pluie), je vous propose un Mercredi Pratique sur les quelques astuces à connaître lorsque vous prenez des photos sous la pluie. Il y a bien sûr quelques astuces sur le matériel, mais aussi beaucoup d’astuces concernant le comportement à adopter lorsque vous êtes en présence de cet élément.

D’ailleurs, très souvent quand on parle de pluie et de photographie, les personnes ont tendance à penser que ces deux là ne vont pas ensemble. On va essayer de vous montrer que ce n’est pas toujours vrai.

Les comportements changent sous la pluie

Lorsqu’il pleut, vous aurez souvent tendance à voir que les comportements des gens changent : certains adorent la pluie, d’autres la détestent, d’autres deviennent complètement hystériques… Bref, la pluie ne laisse pas indemne, cela vous offre plein de situations nouvelles pour photographier les individus et réaliser des portraits vraiment intéressants. D’ailleurs, vous remarquerez que selon les générations, les personnes réagissent différemment à la pluie.

Et puis quand les parapluies sont sortis, cela peut donner une ambiance très particulière à votre image.

La pluie ajoute une certaine ambiance à votre photo

En règle générale, on a tendance à penser qu’un ciel bien bleu et une bonne luminosité sont les conditions idéales pour réussir sa photo, et lorsque le ciel commence à se couvrir, le premier réflexe est de ranger son appareil au fond de son sac.

A mon avis, la pluie peut vous permettre d’explorer une partie nouvelle de votre vision photographique. Il faut apprendre à utiliser le mauvais temps pour le tourner à votre avantage. Que vous soyez à l’intérieur ou à l’extérieur, les gouttes de pluie sont une très bonne source d’inspiration, et vous pouvez réaliser de beaux bokehs grâce à elles.

La chasse aux reflets et aux motifs

Comme dit plus haut, lorsqu’il pleut, il y a bien sûr des gouttes, et également des flaques d’eau. En ce qui concerne les gouttes, je vous conseille de chercher tous les éléments qui retiennent les gouttes, comme par exemple les toiles d’araignées, les branches ou autres. C’est assez photogénique, et surtout si vous regardez bien dans les gouttes, celles-ci sont transparentes et font office de miroir. Un fisheye en puissance.

En ce qui concerne les flaques d’eau, je pense que vous avez tout de suite pensé aux reflets qui peuvent donner une autre dimension à votre photo. Et puis même quand il ne pleut plus, ces flaques d’eau restent, alors profitez-en ! Attention simplement aux éclaboussures…

L’eau ça mouille les passants…

Quand il pleut, il y a de grandes chances qu’il y ait moins de monde dans la rue, étant donné que quand il pleut, les gens se réfugient à l’intérieur. C’est donc l’occasion de pouvoir prendre des photos de ville « vide d’homme », ou avec seulement quelques personnes dans l’immensité de la ville. Effet garanti !

…et aussi votre matériel !

Je n’ai pas mis ce point en premier dans la liste, mais il est très important. Protéger son appareil devrait être le premier conseil que j’ai à vous donner si vous comptez prendre des photos sous la pluie.

Certains appareils sont tropicalisés, c’est-à-dire qu’ils sont protégés contre les projections d’eau et les ruissellements comme la pluie. Par contre, pour certains constructeurs, seuls le boîtier est tropicalisé, et les objectifs ne le sont pas (je ne comprends pas trop cette politique…), alors il est plus que conseillé d’utiliser un plastique pour recouvrir votre matériel. Si vous êtes un peu bricoleur, vous pouvez vous constituer une protection avec un sac plastique et des élastiques.

Il y a aussi les protections Rainsleeve qui sont très utiles et ne coûtent pas trop cher (moins de 10 euros sur des sites français). Vous enfilez votre appareil et votre bas dedans, et voilà tout est au sec !