Votez pour la série « Coexistence » de Pierre-Louis Ferrer aux Zooms 2024 du Salon de la Photo

Vidéo : le bélinographe, une machine capable de transmettre des photos par téléphone, un demi-siècle avant Internet

Comment les images de presse parvenaient-elles aux journaux avant l’invention d’Internet ? Une vidéo d’archive des années 1930 explique comment les photos étaient transmises par les lignes téléphoniques, afin d’envoyer l’information le plus rapidement possible aux grandes rédactions.

Dans cette vidéo scénarisée datant des années 1930, deux journalistes préparent le prochain numéro de leur quotidien. C’est alors qu’ils apprennent un fait divers à ne pas manquer : un homme va tenter de faire décoller un avion depuis le toit d’une voiture. Pressé par le temps, le photojournaliste se rend sur place et capture son cliché hors du commun.

Est ensuite expliqué tout le processus mis en place pour que les images prises sur le terrain arrivent le plus vite possibles aux rédactions. Ici, pas de cartes SD ou de WeTransfer, le photojournaliste transmet son cliché argentique grâce à un procédé du 20e siècle tombé dans l’oubli : la téléphotographie.

Inventée en 1898, ce procédé est inspiré du télégraphe, très répandu à l’époque. Mais ce n’est qu’en 1904 qu’Arthur Khorn, chercheur allemand, parvient à transmettre une photographie – une révolution pour la presse – qui ne semble pourtant pas convaincue. En effet, le procédé reste coûteux et particulièrement long.

Edouard Belin, chercheur français, prend le relai de la recherche et apporte quelques modifications à la téléphotographie. En changeant de matériau – il remplace le sélénium par de la gélatine bichromatée – il obtient des photographies aux teintes et aux détails plus précis. Dès 1913, le chercheur réduit son appareil pour le rendre plus facilement transportable et le nomme « bélinographe ». L’appareil est un succès dans la presse anglaise, tandis que la France reste dubitative face au coût du procédé.

Dans les années 1930, la presse prend un nouveau tournant, et la photographie commence à avoir un rôle majeur. Il devient donc nécessaire de publier des clichés au cœur de l’actualité afin de se démarquer des divers médias qui font leur apparition. La course à l’information et à l’image est lancée, le bélinographe rencontre enfin le succès.

La vidéo met ainsi en scène un journaliste utilisant ce nouvel appareil et revient sur ce processus innovant. La photo est développée et tirée sur un support comportant un nombre de ligne déterminé.

Le cliché est placé sur un cylindre ; une lumière est projetée ligne par ligne sur l’image. Une zone claire renvoie la lumière, qui est transformée en courant électrique, qui est transmis à la rédaction via une simple ligne téléphonique ; une zone foncée ne renvoie aucune lumière, et aucun courant n’est transmis via la ligne téléphonique. À la rédaction, une machine similaire « reconstitue » l’image sur un négatif, qui est ensuite développé et intégré à la maquette du journal.

Ainsi, l’envoi d’une image, même sur une très longue distance, peut se faire en quelques minutes seulement – contre plusieurs jours en train et plusieurs heures en avion. La vidéo explique de manière précise et technique ce processus auquel l’on pense trop peu, celui de la transmission des images avant Internet, grâce à la téléphotographie.

La vidéo complète est disponible sur la chaîne Youtube de Charlie Dean Archives.