Wrnch : ce nom ne vous est probablement pas familier. Pourtant, cette startup canadienne vient de bénéficier d’un investissement de Nikon à hauteur de 7,5 millions de dollars. Spécialisée dans la vision par ordinateur et dans le deep learning, Wrnch a été fondée en 2014 et utilise l’intelligence artificielle pour concevoir des outils et des kits de développement logiciels (SDK) pour « numériser les mouvements et les comportements humains à partir de vidéos ».

Dans la pratique, les algorithmes développés par Wrnch sont capables d’utiliser les mouvements des individus pour déclencher une action spécifique. Dans une récente vidéo, la startup canadienne indiquait avoir travaillé avec la marque automobile Jaguar pour produire une installation vidéo animée, où le public pouvait « interagir » avec l’animal grâce à la reconnaissance gestuelle.

Dans un récent communiqué de presse, Nikon indique vouloir « créer des synergies en combinant ses ressources avec celles de Wrnch ». Cette nouvelle alliance pourrait permettre à Nikon de progresser dans le domaine de l’IA, et de bénéficier du savoir-faire de Wrnch pour développer de nouvelles solutions exploitant la reconnaissance gestuelle – et, plus largement, la vision par ordinateur – et ses propres solutions optiques.

Elle pourrait ainsi coupler les technologies de la startup canadienne avec celles développées par l’une de ses filiales, nommée Mark Roberts Motion Control Limited, spécialisée dans les technologies de suivi automatique du sujet.

Ces nouvelles solutions logicielles seraient particulièrement utiles pour la vidéo sportive, entre autres : elles permettraient ainsi de pouvoir suivre l’action d’un (ou plusieurs) joueurs plus précisément que ne le ferait un humain. Mais elles pourraient également être intégrées à bien d’autres domaines, comme celui de la voiture autonome, où la détection et la reconnaissance des humains et des objets par l’IA est primordiale.

Selon Nikon, cet investissement s’inscrit dans sa stratégie à moyen terme, qui vise à proposer des solutions tournées à la fois vers les consommateurs (B2B), mais aussi vers les entreprises (B2C). Ainsi, Nikon se déclare « ouvert » à l’utilisation de ses solutions optiques et à « une collaboration avec d’autres entreprises proposant leurs propres solutions et technologies innovantes ». De fait, Nikon s’ouvre de nouvelles perspectives stratégiques, et vise à proposer une nouvelle gamme de services à très forte valeur ajoutée à des entreprises partenaires.

Ce faisant, Nikon semble vouloir diversifier ses activités et fait un pas de plus vers les solutions assistées par l’intelligence artificielle, lesquelles pourraient également proposées à des entreprises. Un point qui n’est pas sans rappeler la décision de Sony, qui indiquait en février 2019 vouloir investir massivement dans la production de capteurs et de puces pour conquérir le marché de l’IOT (Internet des objets) et de l’automobile connectée.