Irix Lens part à la conquête de l’espace ! Le jeune fabricant d’objectifs vient d’annoncer sa collaboration avec la société polonaise SatRevolution pour le lancement de Światowïd, un nanosatellite d’observation. Irix équipera ce satellite avec son futur objectif Irix 300 SR (SR pour Space Ready), une optique développée spécialement pour l’imagerie satellite. Voici ce que nous en savons.

Irix et SatRevolution, un projet polonais né en 2017

Le projet est né d’une collaboration entre le fabricant d’objectifs Irix et la société SatRevolution en 2017. Le résultat de cette collaboration est le prototype d’une lentille expérimentale Irix 300SR, qui sera installée sur la caméra qui équipera le nanosatellite polonais Światowïd.

L’objectif ? Réaliser des photos satellites de la Terre depuis l’espace.

Le cahier des charges technique pour ce type d’objectif est différent que pour un usage grand public : l’objectif doit disposer d’une conception modulaire, pour pouvoir être utilisé sur des satellites équipés d’appareils photo et de capteurs différents (jusqu’à 35 Mpx). Il doit également répondre à des paramètres définis et stricts de focale, d’ouverture, de résolution optique et de très faible niveau d’aberrations optiques.

Światowid

Objectif catadioptrique 300mm f/5.6, 250g et 7,5 cm de long dans l’espace

Nous avons trouvé les caractéristiques techniques de l’objectif sur le site de SatRevolution qui sera couplé avec un capteur Sony Pregius IMX 250. Il s’agit donc d’une focale fixe 300 mm f/5,6 de type catadioptrique, c’est-à-dire équipée d’un système de miroir interne pour une conception plus compacte et plus légère. En effet, le poids de l’optique est un critère important, la limite fixée par le constructeur du satellite étant de 300g. L’objectif mesure ainsi 7,5 cm de long pour 7 cm de diamètre et pèse 250g.

Le choix des matériaux et des techniques sont primordiaux et doivent respecter les directives de la NASA pour les vols spatiaux mais surtout pour un usage dans l’espace. L’Irix 300 SR doit ainsi répondre à des exigences plus élevées encore que les objectifs utilisés par les astronautes depuis la Station Spatiale Internationale, dont on sait qu’une partie sont équipés en matériel Nikon.

Financé par des fonds européens, le satellite Swiatowïd est le premier satellite polonais commercial d’observation conçu par SatRevolution. Avec ces nanosatellites compacts (10 x 10 x 20 cm avec les panneaux solaires repliés, et seulement 2 kg), SatRevolution ambitionne de lancer plusieurs centaines de satellites pour photographier la surface de la Terre depuis l’espace en temps réel.

Avec cet objectif Irix 300 SR, le nanosatellite sera capable de photographier la terre depuis son orbite avec une résolution de 4,7 m par pixel, couvrant ainsi une surface de 12 x 10 km à chaque cliché grâce au capteur CMOS de 5,1 Mpx embarqué.

Les usages prévus ne sont pas seulement limités à la photographie, mais pourraient être utilisés pour de la planification urbaine, l’arpentage, la surveillance de catastrophe naturelle ou encore pour le développement de Smart Cities.

La première phase de lancement de ce satellite a eu lieu hier avec le lancement de la fusée Antares 230 depuis Wallops en Virginie (Etats-Unis). Cette fusée fait partie de la mission de ravitaillement Cygnus NG-11 dont l’objectif est de ravitailler la station ISS.

Au cours de ce lancement, la lentille devra passer plusieurs tests dont des tests de résistance aux surcharges et aux vibrations mécaniques et acoustiques qui se produisent pendant le lancement de la fusée. Des tests de résistance de la lentille à une plage de températures étendue ( de -50 à 150°C), aux rayons UV et au vide sont également réalisés durant ce lancement.

© SatRevolution

Le centre R&D d’Irix en Pologne se prépare déjà à développer un nouvel objectif pour le prochain lancement. La récolte de ses premières informations seront nécessaires pour améliorer la conception et la fabrication d’un tel objectif dédié à l’imagerie satellitaire.

Voici un premier pas pour Irix et peut-être un grand pas pour le monde de la photographie avec un acteur européen. Et peut-être que ces innovations serviront à concevoir des objectifs plus compacts et légers pour le grand public, tout en conservant une qualité d’image suffisamment élevée, la technologie catadioptrique étant souvent décriée pour leur rendu peu homogène (sans parler du bokeh annulaire).

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site dédié au projet Space Ready d’Irix Lens.