Au CP+ 2019, nous avons rencontré deux ingénieurs de chez Nikon : Kazuharu Imafuji, Department Manager de la Business Unit Imaging, en charge du développement des boîtiers Nikon et Satoshi Yamazaki, Department Manager de la division Optical Engineering chez Nikon Corp, en charge des optiques Nikkor. Nous avons pu revenir avec eux sur la monture Z annoncée en 2018, les avantages qu’elle procure et parler également de vidéo, un domaine où Nikon souhaite faire sa place.

Le stand Nikon au CP+ 2019

Nikon est arrivé un peu tard dans le domaine de la vidéo pour les professionnels, récemment avec le Nikon D850, par rapport à Panasonic et Canon par exemple. Comment pensez-vous que la série Nikon Z va changer cela ?

Kazuharu Imafuji : Nikon pense qu’avec la photographie, la vidéo est un élément très important. Aujourd’hui, les utilisateurs se servent également de leurs appareils pour la vidéo. Nous avons donc développé notre système en travaillant sur un capteur de plus en plus précis et avec une sensibilité toujours plus haute, tout en améliorant également nos optiques à travers nos développements. De cette manière, nous essayons vraiment d’offrir la meilleure expérience pour nos utilisateurs, à la fois en photo et en vidéo.

Kazuharu Imafuji et Satoshi Yamazaki de Nikon Corp.

Avec les Nikon Z 6 et Z 7, nous essayons également d’améliorer les fonctionnalités grâce au firmware, en proposant des mises à jour régulières : dans une prochaine mise à jour, il sera possible de réaliser des vidéos au format RAW et nous améliorerons de manière continue les fonctionnalités des boîtiers de la série Z.

Nikon met à jour ses boîtiers à l’aide de mises à jour firmware. Est-ce une nouvelle stratégie, parce qu’aujourd’hui la technologie est de plus en plus computationnelle et électronique comparée aux optiques ? Est-ce que Nikon va mettre à jour ses produits plus fréquemment avec de nouvelles fonctionnalités et améliorations ?

Kazuharu Imafuji : en fait, nous réalisons des mises à jour via firmware pour ajouter des fonctionnalités depuis l’ère des reflex numériques. Ce n’est donc pas une nouvelle stratégie, nous le faisons depuis longtemps.

Le Nikon Z7 avec les nouveaux Nikkor Z 14-30mm f/4 S et Nikkor Z 24-70mm f/2.8 S

Cependant, peut-être qu’avec la série Z, la différence est la fréquence des mises à jour. Nous sortons des mises à jour plus fréquemment et nous écoutons ce que nous disent nos clients – c’est très important – afin de pouvoir développer de nouvelles fonctionnalités proposées par mises à jour. Nous voulons l’avis de nos clients afin d’avoir le bon timing et la bonne vitesse lors de la mise à jour de nos appareils. Et aussi, comme je le disais, nous mettons à jour les firmwares de nos produits depuis longtemps, mais nous voulons vraiment améliorer la fréquence et surtout les fonctionnalités offertes par ces mises à jour afin de mieux servir nos clients.

Durant le lancement des Nikon Z 6 et Z 7, nous n’avons pas beaucoup entendu parler des fonctionnalités vidéo de ces boîtiers. Pouvez-vous nous dire pourquoi le Nikon Z 6 et le nouveau champion de la vidéo chez Nikon ?

Kazuharu Imafuji : entre les Nikon Z 6 et Z 7 nous n’avons pas vraiment différencié le Z 6 comme le champion vidéo, car le Z 7 dispose des mêmes fonctionnalités vidéo. Ce n’est donc pas notre intention de mettre l’accent sur le Z 6 pour la vidéo. Cependant, ils n’ont pas la même résolution [ni la même sensibilité ISO max. NDLR] mais chaque Z 6 et Z 7 a ses propres fonctionnalités vidéo.

Avec la monture Z, lorsque vous filmez, l’autofocus à détection de phase réduit le fameux « Jello effect ». L’autre fonctionnalité du système Z est un système de réduction du focus breathing, qui permet de réduire le changement d’angle de vue lorsque la mise au point est modifiée. Aussi, lorsqu’appareil fait sa mise au point en vidéo, l’autofocus permet un rendu très doux ce qui permet d’enregistrer des vidéos de qualité. Sur les objectifs, une roue de contrôle permet une opération très douce [pour par exemple régler la mise au point, l’ouverture motorisée ou la correction d’exposition. NDLR]. Aussi, vous pouvez filmer dans des environnements très calmes grâce au silence de l’autofocus avec les optiques Z.

Dans certains pays, Nikon a décidé de faire un Filmmaker Kit. En France, Nikon a également beaucoup investi dans la vidéo avec le Nikon Film Festival. Quelles sont les ambitions de Nikon en vidéo et est-ce que les nouvelles technologies introduites dans les Z 6 et Z 7 vont vous aider à atteindre ce but ?

Kazuharu Imafuji : Nous regardons la photo et la vidéo comme des éléments importants de nos développements aujourd’hui. Nous espérons que nos évolutions sur les boîtiers, en termes de technologie optique et de haut niveau de perfection, permettront vraiment d’apporter une meilleure qualité pour la vidéo et la photo, afin de pouvoir vraiment proposer la meilleure des expressions créatives, que ce soit en vidéo ou en photo.

Le Filmmaker Kit exposé au CP+ 2019

Comme je le disais, pour mieux servir nos clients, nous allons mettre à jour le firmware des boîtiers afin d’améliorer la qualité et les fonctionnalités pour la vidéo et la photo.

Nous comprenons que la photo et la vidéo vont ensemble pour Nikon. Mais si nous nous focalisons la vidéo, quelles sont vos ambitions ?

Kazuharu Imafuji : Chez Nikon, nous avons développé de très nombreuses technologies pour la photographie, mais nous pensons que nous pouvons appliquer et transférer ces technologies optiques de la photo à la vidéo, c’est ce sur quoi nous nous concentrons.

Sur la série Z, nous utilisons nos technologies optiques comme l’autofocus et les mesures de réduction de vibration pour l’imagerie vidéo. Cependant, nous avons encore du chemin à faire pour que des améliorations soient apportées afin que nous puissions disposer de fonctionnalités plus conviviales pour nos utilisateurs. Nous allons continuellement faire évoluer ces fonctions pour la vidéo.

Nous avons ces boîtiers à monture Z qui peuvent être très bons pour réaliser des vidéos et des photos. Nous essayons donc de vraiment améliorer la qualité à la fois de la vidéo et de la photo avec cette nouvelle monture Z.

En termes mécanique et optique, est-ce la même chose de développer et produire des objectifs pour la vidéo et la photo ou bien avez-vous des objectifs plus spécifiques à la vidéo ou à la photo ?

Satoshi Yamazaki : quand vous filmez et que vous séparez chaque image vidéo individuellement, ces images issues de la vidéo devraient être de très haute qualité. C’est notre conviction.

L’objectif Nikkor Z 58mm f/0.95 S Noct exposé en tranche au CP+ 2019

Cependant, certains objectifs comme le 58mm f/0.95 S Noct sont davantage dédiées à la photographie, notamment en raison de la mise au point manuelle. Malgré tout, cet objectif aura également des usages dans des productions vidéo pour son rendu très spécial. La stratégie de Nikon est de développer des objectifs de haute qualité à la fois pour la vidéo et la photographie. Cependant, qui dit optique spéciale pour la photo ne signifie pas forcément optique très coûteuse (rires).

La monture Nikon Z est plus large et a un plus faible tirage mécanique comparée à la monture F. Que pouvons-nous attendre de différent ou de mieux avec cette monture ?

Pour répondre à cette question, Satoshi Yamazaki se lève pour réaliser un schéma sur le tableau blanc derrière lui.

Satoshi Yamazaki : Je ne suis pas un artiste. Voici le capteur, et cela c’est la monture Z et ici la monture F. Comme vous pouvez le voir, le diamètre de la monture F est relativement petit et la distance du capteur est plus longue par rapport à la monture Z.

Les montures F et Z dessinées par Satoshi Yamazaki : c’est un croquis, pas un dessin technique

Comme vous pouvez le constater, avec la monture Z l’angle du trajet de la lumière est assez naturel, il n’est pas nécessaire d’avoir une réfraction ou une flexion inutile du trajet de la lumière, pas du tout. Avec la monture F, nous avons un plus grand angle d’incidence contre le capteur. Il y a donc une grande différence en termes de diamètre de la lentille entre la monture F et le système de monture Z.

Dessine-moi une monture Z

L’angle sortant de la lentille est donc différent, de sorte que le trajet de la lumière est très différent. La beauté de la monture Z est que vous pouvez guider la lumière de manière très naturelle sans forcer une flexion inutile de la lumière ou de la réfraction entre la grande lentille et la surface d’un capteur. Cela se traduit vraiment par une meilleure qualité sur les bords de l’image. Et si vous avez un diamètre plus petit, vous obtenez des contrastes plus sombres dans la périphérie de l’image [le vignetage. NDLR]. Avec un diamètre plus grand, vous obtenez une intensité de lumière plus vive dans les zones périphériques de l’image.

Un autre avantage : si l’objectif est incliné ou décalé en raison d’une erreur de fabrication, plus le diamètre est petit, plus l’impact sur le capteur est important. C’est l’un des avantages d’avoir le plus grand diamètre de la monture Z.

Encore un avantage : Je parle de la beauté et des avantages découlant du tirage optique plus court. Heureusement, nous pouvons rapprocher la lentille du capteur. Pour les objectifs grand-angles, vous avez d’énormes avantages en termes de précision optique. Si vous pouvez avoir un groupe de lentilles de focalisation et les placer à l’arrière, cela conduit à une meilleure précision de l’image. Nous avons mis en œuvre des fonctionnalités de mise au point multiple avec 2 groupes de lentilles de mise au point [notamment dans le Z 24-70mm f/2.8 à venir. NDLR]. Chaque groupe de lentilles de mise au point est entraîné par un moteur et des actionneurs distincts. En effectuant ces opérations séparément, vous pouvez obtenir une précision optique et des performances infinies, comme sur le papier, et obtenir une qualité d’image très élevée, même pour des prises de vue très proches.

Ce mécanisme est réellement très efficace et propice aux images fixes, mais également à la vidéo. Par conséquent, nous pensons que la même qualité optique et les mêmes performances sont nécessaires pour les images fixes et les images vidéo.

Merci de ne pas prendre ce dessin trop au sérieux, ce n’est qu’un croquis et pas un schéma technique (rires).

Est-ce que cette nouvelle monture permettra de réaliser un nouveau type d’objectifs que Nikon n’avait jamais développé auparavant ?

Satoshi Yamazaki : La monture Z est un tout nouveau standard de monture. Nous travaillons dans deux départements différents : son équipe s’occupe de l’appareil et mon équipe est en charge du développement des objectifs, donc nous avons joint nos efforts de développement pour développer des innovations avec cette nouvelle monture.

Quand nous parlions de l’hybride à ses débuts, nous disions que les appareils photo et les objectifs allaient être plus petits pour un ensemble également plus compact. Prévoyez-vous de réaliser des objectifs plus compacts que ceux déjà annoncés ?

Satoshi Yamazaki : Je pense qu’il est possible d’avoir un appareil plus petit et des objectifs plus légers. Cependant, lorsque nous avons annoncé cette nouvelle série d’objectifs Z, nous avons annoncé qu’il s’agissait de la qualité optique supérieure pour des images de haute qualité et à hautes performances, tant en photo qu’en vidéo. Ce n’est que le début de la monture Z.

L’objectif Z 14-30mm f/4 S compact de Nikon

Regardez ce 14-30mm f/4, c’est l’un des objectifs les plus compacts dont nous disposons en monture Z. La focale la plus large est un 14mm, et vous voyez que le diamètre de l’objectif est plus petit, tout comme le grossissement par rapport à sa taille. Je vous conseille vraiment de l’acheter.

Les nouveaux Z 6 et Z 7 disposent de la stabilisation 5 axes IBIS, qui est vraiment utile pour les photographes utilisant d’anciens objectifs à l’aide d’un adaptateur. Comment ce système fonctionne-t-il avec les objectifs VR ? Est-ce que le VR des objectifs fonctionne conjointement avec la stabilisation du capteur ?

Kazuharu Imafuji : En utilisant les Z 6 et Z 7 en combinaison avec les optiques Z, nous avons une stabilisation sur 5 axes fournie par le boîtier.

Satoshi Yamazaki : Si vous disposez d’objectifs F avec VR, vous avez une combinaison de la stabilisation du boîtier et de l’objectif pour contrôler et corriger 3 axes : le roulis, le tangage et le lacet. Si vous montez une optique F sans fonction VR avec l’adaptateur, alors la stabilisation du capteur sera activée sur 3 axes.

La monture Z a été présentée par Kazuo Ushida, PDG de Nikon, comme « à l’épreuve du futur ». Selon vous, quels seront les principaux changements dans la photographie au moins dans les 15 prochaines années ?

Kazuharu Imafuji : En ce qui concerne les changements techniques ou peut-être la transformation de la photo, il est très difficile pour nous de prédire quel sera le produit à l’avenir. Nous ne pouvons pas non plus vous dévoiler nos plans de développement.

Satoshi Yamazaki : Voici mon opinion personnelle. La joie de tenir un appareil, de marcher avec lui et de se déplacer dans des endroits où prendre des photos ne cessera jamais d’exister. Je crois personnellement que dans 100 ans, les amateurs survivront et qu’il y aura toujours des gens qui utiliseront leur appareil photo et en profiteront. Peut-être que la forme de l’appareil photo sera totalement différente de celle d’aujourd’hui, je ne le sais pas.

Comme vous pouvez le constater, le domaine de la vidéo et de la photo a beaucoup évolué. Les gens apprécient donc les images, la vidéo ou la photo, que ce soit avec un smartphone ou un boîtier à haute définition. Cela va également évoluer et notre interaction avec les images et la vidéo changera également à l’avenir. Peut-être que la réalité virtuelle entrera en jeu. Je pense en tout cas que ces images se diversifieront et que leur expression se diversifiera. La manière de voir et d’apprécier les photos et les vidéos se diversifiera également.

M. Imafuji, avec de grands capteurs, la diffraction devient un véritable problème. Nikon combine déjà la correction optique avec la correction numérique dans l’appareil photo. Comment voyez-vous l’avenir des corrections, avec par exemple une IA à l’intérieur de l’appareil photo pour corriger les problèmes d’objectifs ?

Kazuharu Imafuji : Je crois qu’il existe de nombreuses possibilités à cet égard. Avec les objectifs en monture Z, nous avons un tirage optique plus court et un diamètre plus grand, de sorte que nous pouvons vraiment optimiser et tirer le meilleur parti des performances optiques. Sur la monture Z, si nous ne comptions que sur la correction de lentille, l’objectif serait plus grand et plus lourd.

D’un autre côté, si nous parlons d’objectifs plus petits, dans ce cas, le boîtier doit réellement traiter et corriger les images contre les aberrations et la non-uniformité optique. Dans ce cas, nous pouvons fournir un objectif de très petite taille à fort grossissement.

Vous pouvez vraiment choisir la correction entre le boîtier ou l’objectif. Cela devrait être en fonction de vos besoins et des applications de l’appareil.

Dans ce cas, tout le monde souhaite des objectifs compacts…

Kazuharu Imafuji : Nous allons proposer une gamme de produits avec la monture Z pour répondre aux besoins d’autres clients. C’est pour cela que je vous disais qu’il existe d’autres options.

M. Yamazaki : dans la roadmap d’objectifs à venir en 2019 et 2020, quel objectif attendez-vous le plus personnellement ?

Satoshi Yamazaki : c’est difficile à dire pour moi, car mon département a développé toutes les optiques dans cette roadmap. J’aimerais dire que chaque objectif est génial et j’aimerais tout vous recommander. Mais j’aime tout particulièrement la série f/1.8: le niveau de performance est meilleur et au-delà de la série f/1.4 en monture F ainsi que de la série 1.2 de nos concurrents (Canon, Sony, Fuji, etc.). Si vous souhaitez transporter un objectif f/1.2, c’est assez gros. Cependant, vous pouvez profiter de la même qualité avec f/1.8. L’objectif est relativement compact comparé à ses performances optiques.

La roadmap des objectifs Nikkor Z

Si je pouvais ajouter un objectif qui n’a pas encore été lancé sur le marché : le Z 14-24mm f/2.8. Vous pouvez aller sur notre stand et voir une maquette. C’est ma recommandation, cet objectif est plutôt petit et léger.

Mockup de futurs objectifs, dont le Z 14-24mm f/2.8 S


Merci à Kazuharu Imafuji et Satoshi Yamazaki d’avoir répondu à nos questions, ainsi qu’à Isabelle de Oliveira de Nikon France pour avoir organisé cette rencontre au CP+.