Du 13 avril au 13 mai 2018, le Vannes Photo Festival ouvre ses portes aux photographies et au 7e art. 5 lieux, 3 associations et 9 artistes d’exception dont trois que l’on présente ici comme un avant goût de l’évènement.

Vannes Photo Festival

Festival de Cannes, Mai 2011 © Patrice Terraz

Ce festival breton propose cette année de mettre en parallèle deux arts qui se côtoient quotidiennement : la photographie et le cinéma. Des portraits de stars aux photos de tournage jusqu’aux montées des marches à Cannes, l’édition 2018 promet d’être haute en couleur.

Dominique Leroux, photographe originaire de Bretagne est à nouveau directeur artistique du festival de Vannes et nous propose de découvrir neuf artistes venus d’horizons différents. Pour lui, « le festival rend hommage à l’un, le cinéma, par le regard de l’autre, la photographie. »

Vannes Photo Festival

Nicole Kidman getting out of a car, 2003, Cannes © Emanuele Scorcelletti

De la Nouvelle Vague à l’Indochine en passant par le cinéma ougandais, Marion Cotillard ou encore des paysages atypiques, nous vous présentons ce festival par le prisme de trois artistes, Frédéric Noy, Yann Rabanier et l’agence Magnum.

Vannes Photo Festival

Marion Cotillard © Yann Rabanier

Pour commencer, Yann est un photographe portraitiste qui aime les paillettes et le faste hollywoodien. Depuis 2011, il photographie des stars de renommée mondiale pour la presse, notamment Libération, Le Monde et Télérama. Il a également exposé ses photographies au Paris Photo, au festival de Bordeaux pour l’Itinéraires des photographes voyageurs ainsi qu’aux Rencontres photographiques d’Arles.

Vannes Photo Festival

Tilda and John Reilly © Yann Rabatier

Ces portraits colorés et ensoleillés sont en rupture totale avec les photographies traditionnelles de studio ou des tapis rouges. Il nous explique sa démarche : « ce travail est l’enregistrement pérenne de rencontres éphémères. Il y a souvent du plaisir, parfois de la connivence, mais très rarement de repas partagés. »

Vannes Photo Festival

Wakaliwood © Frédéric Noy / Cosmos

Grâce à une démarche documentaire, le photographe indépendant Frédéric Noy nous rapporte l’évolution et la construction du continent africain. De passage en Ouganda, Frédéric s’intéresse à Ramon Film Production, un studio de cinéma indépendant basé dans un quartier populaire de la capitale, Kampala. Rebaptisé Wakaliwood grâce à son influence grandissante, les membres du studio tournent des films d’action comédie à moins de 200$.

Vannes Photo Festival

Wakaliwood © Frédéric Noy / Cosmos

Malgré ce faible budget, on peut voir dans les films de nombreux effets spéciaux, des courses poursuites en voiture, des attaques d’hélicoptère ou encore des combats de Kung Fu.

Au cœur du quotidien de ces artistes, le photographe rapporte aussi bien le tournage que le montage du film, en totale opposition avec les plateaux des blockbusters hollywoodiens.

Vannes Photo Festival

Les studios 20th Century Fox lors du tournage de « La Planète des singes », Hollywood, Californie, 1967 – © Dennis Stock/Magnum Photos

Changement de décor avec les photographies de l’agence Magnum Photos. Depuis maintenant plus d’un demi-siècle, les photographes sont régulièrement appelés sur les tournages des plus grands films pour immortaliser les lieux, les pauses, les acteurs, les actrices, le personnel derrière la caméra…

Bien plus que de simples photographes de cinéma, les artistes comme Robert Capa ont lié de véritables liens avec l’industrie du cinéma afin d’avoir la chance de capturer des moments uniques.

Vannes Photo Festival

Marilyn Monroe sur le tournage du film « Les Désaxés », de John Huston, Nevada, États-Unis, 1960 © Eve Arnold/Magnum Photos

Nicolas Tikhomiroff, Jean Gaumy, Dennis Stock, Erich Lessing, Burt Glinn ou encore Bruce Davidson ont pu pénétrer les secrets des plateaux de tournage, mais aussi l’intimité des artistes. Sans faire disparaitre la magie du cinéma, les photographies de Magnum analysent et documentent cette industrie à part entière.

Vannes Photo Festival

Cate Blanchett © Studio Harcourt Paris

En plus de ces trois expositions, Raymond Cauchetier présente ses photographies prises au moment de la Nouvelle Vague, Didier Olivré nous rapporte les dessous du film Indochine avec Catherine Deneuve, le studio Harcourt partage ses portraits mythiques de stars, Emanuele Scorcelletti et Patrice Terraz nous emmènent au Festival de Cannes et Cédric Klapisch propose des paysages cinématographiques.

Vannes Photo Festival

© Didier Olivré

Pour pouvoir voir toutes ces photographies, rendez-vous à l’Hôtel de Limur, au Bastion de Gréguennic, au château de l’Hermine et dans le centre-ville où les photographies seront accrochées sur les murs de Vannes. Ces lieux sont accessibles du lundi au vendredi de 13h à 18h et les samedis, dimanches et jours fériés de 10h30 à 13h30 puis de 14h30 à 18h30. Les adresses sont indiquées à la fin de l’article dans les informations pratiques.

Pour les jeunes, tout est prévu pour ne pas qu’ils s’ennuient ! Les mercredis 18 avril, 25 avril et 4 mai de 10h à 12h, des ateliers photographiques sont accessibles pour les 7 à 12 ans à l’Hôtel de Limur au prix de 3,50€. Un atelier des Petits Découvreurs sont également organisés les jeudis 26 avril et 3 mai dès 15h pour les 4/6 ans et les vendredis 27 avril et 4 mai pour les 7/12 ans, toujours à l’Hôtel de Limur pour la modique somme de 3,50€.

Pour rester totalement dans le thème du cinéma, des projections sont organisées. Indochine, Moby Dick, Charlie Chaplin ou encore la Fureur de vivre sont à l’affiche.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous rendre sur le site du festival rubrique animation.

Vannes Photo Festival

Informations pratiques
Vannes Photos Festival
À l’Hôtel de Limur, 31 rue Thiers
Au Kiosque, rive droite du port
Au Bastion de Greguennic, place de la Poissonnerie
Au château de l’Hermine, 6 rue de la Poterne
Au cœur de Ville, dans les rues de Vannes
Du 13 avril au 13 mai
Du lundi au vendredi de 13h à 18h
Et les samedis, dimanches et jours fériés de 10h30 à 13h30 puis de 14h30 à 18h30.
Entrée libre