DLSP est une rubrique qui vous permet de découvrir les « setups » photo de photographes, professionnels ou amateurs, connus ou anonymes, afin de dévoiler ce qu’il se cache dans leurs sacs photo. Proposer mon « setup » photo.

Cette semaine, Stéphane Pallavisini nous présente son petit sac photo taillé pour la photographie d’action.


J’ai redécouvert la photo (que j’aimais beaucoup et pratiquais dans mon coin quand j’étais ado) en passant le cap de la quarantaine. C’est sans doute lié à l’émergence des réseaux sociaux où je découvrais de belles images, mais aussi à l’opportunité de me faire prêter un beau et lourd boîtier : un Fuji S3 Pro.

Depuis, je ne regarde plus rien sans penser à la photo que je pourrais faire ou que je vais faire. Pour autant, je me considère comme un amateur en apprentissage !

Originaire de la région lyonnaise, j’habite depuis une dizaine d’années dans un département plein de ressources visuelles : les Pyrénées Orientales. Depuis un peu plus d’un an, j’ai enfin pu m’installer à la montagne, à Font-Romeu (j’ai habité et travaillé en Haute-Maurienne et l’altitude me manquait). J’ai au moins deux projets photo à venir, liés à mon environnement direct : le premier est un travail sur le thème « En saison/hors-saison », le second est d’explorer mon nouveau territoire et d’en partager les meilleurs coins.

Je suis en train de monter ma « petite entreprise » comme indépendant dans le domaine de la communication : l’Agence D+. J’ai choisi le statut d’entrepreneur salarié auprès d’une Coopérative d’Activité et d’Emploi. Il ne faut pas trop le dire, mais c’est une couverture pour faire encore plus de photo !

Passionné de montagne, j’aime beaucoup le noir et blanc bien contrasté, les photos de paysage, mais aussi les photos de type « lifestyle » et j’ai prévu cet hiver de me perfectionner dans la photo d’action (nous avons ici un superbe snowpark et de belles compétitions prévues).

J’emmène souvent un sac photo Manfrotto avec moi. Voici ce que j’y mets dedans :

  • Manfrotto MB MA-BP-TS : petite taille idéale pour mon hybride, j’aime la possibilité de le passer en version sling et l’accès rapide à l’APN par le côté.
  • Olympus OM-D E-M10 : j’ai choisi le format hybride pour son côté compact, la diversité des optiques… et pour des questions de budget ! :). J’y ai ajouté un plateau rapide/grip Fotga LB-EM10 : il m’est devenu indispensable pour une bonne prise en main de l’APN.
  • Olympus 14-42mm F/3. 5-5.6 II : polyvalent, il n’est pas très rapide ni de grande qualité, mais compact et pratique en version street.
  • Olympus 40-150mm F/4-5.6 : c’est celui qui est le plus souvent sur le boîtier. Plus rapide, meilleur piqué, il permet de jouer un peu sur les effets de profondeur de champ.
  • 2 cartes mémoires Lexar Pro 32 Go (non visibles) : une valeur sûre, non ?
  • Une caméra d’action SJCAM M10 et ses quelques petits accessoires : ultra compacte, peu chère, elle est toujours avec moi… au cas où.
  • Un Lenspen : indispensable.
  • Couteau de poche Opinel : comment vivre sans ?
  • Un petit carnet Moleskine : pur snobisme (le choix de cette marque), pour noter au débotté des idées de photos à faire, des lieux où je n’ai pas le temps de m’arrêter.
  • Une trousse roll-on en coton huilé de marque Scoot Supply : un coup de cœur pour cette petite marque française découverte sur Instagram. Pratique pour ranger 3 crayons et le lenspen.
  • Une tablette Archos 70 Platinum : basique, suffisante pour piloter l’APN avec l’appli dédiée, récupérer les jpeg et utiliser Instagram.
  • Velbon VGB-3 (non visible) : un antique et très lourd trépied qui a le mérite de ne pas manquer de stabilité !
© Stéphane Pallavisini

© Stéphane Pallavisini

© Stéphane Pallavisini

© Stéphane Pallavisini

© Stéphane Pallavisini

© Stéphane Pallavisini

Vous pouvez retrouver les photos de Stéphane Pallavisini sur son Instagram.