Lors d’un voyage en bateau au Groenland, le photographe et ambassadeur Sony Albert Dros devait emporter un appareil photo offrant le meilleur compromis entre compacité, qualité d’image et précision. Son choix s’est tourné vers le Sony A7R IV, l’hybride plein format équipé d’un capteur stabilisé sur 5 axes d’une définition de 61 Mpx.

© Albert Dros | Sony α7R IV + FE 100-400mm f/4.5-5.6 GM OSS | 1/200s @ f/6.3, ISO 400

Boîtier le plus défini de la gamme hybride Sony Alpha, l’A7R IV est le roi de la haute définition en monture E. Il permet de réaliser des images qui fourmillent de détails avec une très grande plage dynamique de 15 stops.

Le champ d’application de ce boîtier est très large. Il est à l’aise en photographie de paysage ou de nature. Il permet de donner de l’ampleur aux espaces avec la possibilité d’imprimer des tirages en très grands formats. Ce boîtier est aussi taillé pour la photo d’architecture, d’art ou de nature morte.

© Albert Dros | Sony α7R IV + FE 100-400mm f/4.5-5.6 GM OSS | 1/400s @ f/8.0, ISO 400

Sa facilité d’usage est également déconcertante, notamment pour la photo de portrait. Grâce à la technologie de suivi en temps réel Eye AF de l’A7R IV, vous aurez l’oeil de votre sujet net à tous les coups, ce qui vous permet de vous concentrer sur votre créativité. Couplé à l’objectif FE 50 mm f/1,2 G Master, ce boîtier nous fait découvrir un rendu d’image nouveau, avec une facilité déconcertante d’autofocus même à f/1,2.

Sur le terrain, l’A7R IV et ses 61 Mpx se font très facilement oubliés. Si on opposait jusque là très haute définition et photographie d’action, le Sony A7R IV les réconcilie : son processeur de traitement d’image BionZ X couplé à la technologie 4D Focus, sa rafale à 10 i/s ainsi que le suivi des sujets ou de l’oeil Eye AF en temps réel (oeil humain ou animaux) en font un allier pour photographier des sujets se déplaçant rapidement.

En mer, la stabilité est essentielle pour réussir ses photos, d’autant plus avec un capteur aussi défini que celui de l’A7R IV. Grâce à la stabilisation capteur sur 5 axes, Albert Dros a été capable de réaliser des images à des vitesses d’obturation très basses. « Pour l’un de mes clichés, j’ai pu photographier la lune à 400 mm avec la bonne exposition et une vitesse d’obturation de 1/50e pour un résultat parfaitement net », explique le photographe.

© Albert Dros | Sony α7R IV + FE 100-400mm f/4.5-5.6 GM OSS | 1/50s @ f/5.6, ISO 1600

Avec la prise de vue multiple Pixel Shift, le Sony A7R IV va encore plus loin et permet de photographier jusqu’à 240 Mpx. Dans ce mode, le boîtier capture 16 images avec un déplacement du capteur de quelques pixels et enregistre 963,2 Mpx de données. Le résultat est une image très haute définition de 240,8 Mpx, idéale pour la nature morte ou la photographie d’art, mais aussi d’architecture.

Au coeur du système Alpha, on retrouve la monture E. Lancée il y a plus de 11 ans, cette monture est aujourd’hui l’une des forces du système hybride Sony. Elle dispose de plus de 60 objectifs fabriqués par Sony. Ainsi, les créateurs de contenu photo et vidéo disposent d’un large choix pour équiper leur boîtier.

En photo de paysage, Albert Dros utilise souvent des objectifs dont les focales sont aux deux extrémités. Ainsi, il n’est pas rare que ce dernier alterne entre 12 mm et 400 mm. Durant son voyage au Groenland, il a ainsi opté pour un zoom grand angle FE 16-35 mm f/2,8 GM, le zoom transstandard FE 24-70 mm f/2,8 GM et le zoom téléobjectif FE 100-400 mm f/4,5-5,6 GM OSS afin d’obtenir des vues rapprochées.

Sony FE 100-400 mm f/4,5-5,6 GM OSS

Ces optiques de la gamme G Master, conçues pour la très haute définition de ce boîtier, lui ont permis de capturer les moindres détails des icebergs et du voilier rouge qu’il incluait souvent dans ses images. En contact avec son capitaine à l’aide d’un talkie-walkie, il a guidé ce dernier pour placer le bateau à l’endroit précis dans le cadre.

Conçu pour les professionnels, le Sony A7R IV offre une prise en main agréable et sécurisante avec une construction en alliage de magnésium robuste. Le boîtier est également plus résistant à l’humidité et à la poussière grâce à de nouveaux joints d’étanchéité, notamment au niveau de la batterie.

Pourquoi Albert Dros utilise-t-il le Sony A7R IV ? « J’adore que mes photos de paysage soient riches en détails, alors, pouvoir bénéficier de la résolution supérieure du Sony α7R IV est pour moi assez exceptionnel, » explique-t-il, « tout comme l’est sa plage dynamique de 15 stops ».

Retrouvez le récit d’Albert Dros sur Sony Alpha Universe.


Contenu réalisé en collaboration avec Sony
Il s’agit d’un contenu original créé par Phototrend avec nos critères de qualité pour présenter le Sony A7R IV et le travail photographique d’Albert Dros.

Advertisement