Olivier Sautet partage dans Pulse, une vidéo tournée aux quatre coins du monde (Tahiti, Hawaii, Iceland, Canada, ile Maurice…) avec différents sportifs, la passion qui les relie tous : la mer. La caméra suit au plus près les hommes et femmes dans les flots, parfois immergée au milieu des éléments.

Les ralentis détaillent l’écume des vagues et saisissent la puissance sourde et tranquille des océans.

La caméra effectue des allers-retours entre une vision sous-marine qui fait apparaître la surface de l’océan comme un ciel nuageux, et des contre-plongées qui laissent admirer le doux mouvement des étendues aquatiques. Sur ces océans glissent ou nagent des hommes et des femmes, l’adrénaline submergeant leurs veines. Ce rapport à l’élément aquatique les fait se sentir en vie.

En jeu avec les vagues, la caméra se laisse porter par leur rythme, brutalité succédant aux instants de calme. C’est de cette confrontation entre l’homme et la mer que naît la force de cette vidéo qui présente l’océan comme une entité autonome. Et chaque sportif entretient sa propre relation avec cette grande amante qu’est la mer.