Sophie Palmier est une photographe spécialisée dans le portrait. Elle réalise souvent ses propres décors et partage avec nous le making-of et la genèse de l’un de ses projets photo centré sur l’ennui.


Depuis longtemps, j’avais envie de traiter d’un mal pas si récent, qui ruine la vie de beaucoup de gens, l’ennui au travail. Il peut prendre plusieurs formes, le manque d’activité, l’absurdité des tâches à effectuer, dans ce projet je voulais aborder le manque de sens. Comment se rendre chaque jour à son travail quand il parait avoir perdu tout son intérêt ? Quand notre mission, ne correspond pas ou plus avec nos valeurs, nos envies…

Tout le monde n’est pas en capacité de changer de travail, les raisons sont diverses, manque de compétences, situation familiale, peur.. Malheureusement, cela a souvent des conséquences désastreuses, baisse de l’estime de soi, dépression, agressivité, repli sur soi, frustration permanente, angoisse et surtout beaucoup de tristesse…

La mise en place

Quand je fais un point sur mon travail, je m’aperçois que la photographie conceptuelle ou mise en scène narrative y tient une grande place. Retranscrire un sentiment, une idée, une vision en une seule image est à la fois passionnant et complexe.

Jusque-là, travailler en série n’avait jamais été une priorité ni une envie. Tout cela va changer, je vais m’obliger à ne plus faire autrement ; la démarche d’articuler chaque photo entre elles, dans le but d’obtenir une série de photos cohérente, est bien trop enrichissante.

Le plus dur, ne pas attendre le moment propice, ne pas se préparer de façon perpétuelle ; ce projet est dans ma tête depuis bien trop longtemps, j’ai la hantise de ne pas le trouver assez abouti, ce sera sûrement le cas, ce sera sûrement toujours le cas, malgré tout, il faut que ce projet prenne vie quoiqu’il arrive.

Gros avantage par rapport à il y a quelques mois, je dispose maintenant d’un peu plus de place pour bricoler et même pour shooter.

Le projet se tiendra donc chez moi, dans une petite dépendance à rénover d’à peu près 12m2, ce n’est pas immense, mais bien assez pour ce projet.

Je m’étais déjà essayé à monter un décor avec l’aide d’une petite équipe, et j’avoue que l’expérience m’avait plus que plu. Cette fois-ci, il faudra créer six décors différents en utilisant deux châssis de 2,44m sur 1,20m.

Le projet se déroulera sur un mois, idéalement les week-ends.

Le matériel photo

Parlons un peu matériel, pour cette série, j’utilise un boitier Canon 6D avec le Canon 24-105mm f/4.

Tous les portraits ont été réalisés en utilisant uniquement deux sources de lumière. Une source de lumière principale et une source secondaire utilisée généralement pour déboucher les ombres.

Concernant les sources de lumière, je suis équipée d’un flash de studio autonome, le Godox AD600BM et d’un flash cobra Yongnuo YN560 II. Je déclenche mon flash de studio à distance grâce au Godox X1-C, le flash cobra est lui piloté en mode esclave.

Quant aux modeleurs, j’utilise principalement, deux softbox de marque générique, une de 80cm et une de 120cm, un Umbrella deep de chez Elinchrom de 120cm, une Deep octa de chez Elinchrom de 100cm, et un bol beauté de 44cm de chez Elinchrom également.

Les portraits

ISO 100 – 60mm – f/8 – 1/100s Elinchrom umbrella deep de 120cm sans diffuseur, sur la droite avec flash de studio à gauche en lumière principale, et une softbox de 120cm, derrière moi, pour déboucher les ombres.

ISO 100 – 67mm – f/8 – 1/80s Lumière principale flash cobra dans softbox de 80 cm avec grille nid d’abeille, au-dessus du modèle. Elinchrom umbrella deep derrière moi avec flash de studio pour déboucher les ombres.

ISO100 – 67mm – f/8 – 1/30s En lumière principale, le flash cobra dans le bol beauté, avec diffuseur, sur la gauche et assez près du modèle. Elinchrom deep octa 100cm avec flash studio, sur la gauche a 1m du bol beauté, en lumière de remplissage.

ISO 100 – 65mm – f/8 – 1/60s lumière principale flash cobra dans le bol beauté et diffuseur avec gobo découpé dans du carton. Lumière de remplissage Elinchrom deep octa 100cm avec flash de studio, derrière le bol beauté.

lSO 125 – 84mm – f/8 – 1/40s Lumière principale, flash cobra dans une softbox de 80cm, au-dessus du modèle , avec une gélatine orange. Lumière de remplissage, Elinchrom umbrella deep derrière trépied. (Autoportrait shooté sur trépied).

ISO 100 – 50mm – f/8 – 1/100s Flash cobra dans une sotbox de 80cm en lumière principale sur la droite. Elinchrom umbrella deep 120cm avec flash studio en douche, pour lumière de remplissage.

Merci infiniment à toutes les personnes qui m’ont aidé à mettre ce projet au monde, Adrien, Mikaël, Midissa, Stéphane, Florence, Ellyn, Sev, Manou.


Merci Sophie pour cet article. Retrouvez les autres articles et projets photo de cette photographe sur son blog où elle partage régulièrement des making-of de ses images.