En ce premier jour du CES 2016, Nikon vient d’annoncer le Nikon D5, boîtier plein format successeur du D4s, le vaisseau amiral de Nikon. Ce boîtier arrive presque deux ans après la sortie du D4s en février 2014. Voici notre compte rendu des nouveautés présentées par Nikon.

D5_35_1.4_front34l.high

Lors de sa présentation à la presse, Nikon a été clair sur la cible de ce boîtier pro : le Nikon D5 est dédié au photojournalisme, à la photographie sociale ainsi qu’à la photographie animalière.

Avec ce boîtier, le constructeur jaune veut proposer un appareil offrant un rendu fidèle, une excellente gestion de la sensibilité, une accroche et un suivi du sujet irréprochable tout en offrant une gestion des flux et une résistance exemplaire.

Voici une vidéo de présentation du Nikon D5 :

Capteur plein format de 20 Mpx et sensibilité native jusqu’à 102 400 ISO

Parmi les caractéristiques du D5, on retrouve un nouveau capteur plein format 24x36mm de 20,8 Mpx (contre 16,2 Mpx pour le D4s), un nouveau processeur de traitement d’images Expeed 5 pour une qualité d’image sur l’ensemble de la plage de sensibilités standard. Et cette plage standard va désormais de 100 à 102 400 ISO en natif et jusqu’à 3 280 000 ISO (Hi 5) en extension.

Jusqu’à 3 Millions d’ISO étendus !

Oui, 3 280 000 ISO, 3 Millions d’ISO. C’est une valeur qui n’a encore jamais été atteinte. Cependant, on parle bien ici de plage ISO étendue, et nous avons déjà pu faire quelques tests à cette valeur et ce n’est bien sûr pas exploitable pour de la photographie artistique. Par contre, pour de la surveillance ou du renseignement militaire, cette résolution peut permettre de voir dans la nuit et discerner des détails invisibles à l’oeil nu. Nikon France a d’ailleurs indiqué que ce boîtier correspondait à ces besoins.

Autofocus Multi-cam 20K 153 points

Sur l’autofocus, le Nikon D5 utilise un tout nouveau système AF Multi-cam 20K doté de 153 points, dont 99 capteurs en croix. Cela permet une couverture AF assez large ainsi que de très bonnes performances en termes d’accroche (jusqu’à -4 IL) et de vitesse, un élément essentiel pour les photojournalistes.

Le capteur de mesure de lumière se repose sur 180 000 photosites RVB (contre 2 000 sur le D4s) ce qui permet d’offrir une très bonne détection des sujets et même de la reconnaissance de scène.

Rafale jusqu’à 14 i/s et XQD

Avec ce boîtier, il est possible d’atteindre une rafale de 12 i/s en mode AE/AF avec suivi du sujet et même jusqu’à 14 i/s si vous levez le miroir – la MAP n’étant plus modifiable.

Avec une mémoire tampon de haut vol, le Nikon D5 peut shooter jusqu’à 200 images au format RAW. Pour s’accommoder de ce volume de données à transférer, le boîtier a dû revoir son modèle de transfert de données et s’appuie désormais sur un double slot cartes mémoires XQD ainsi qu’un port USB 3.0. Les photographes ayant de nombreuses cartes CF pourront cependant faire installer en SAV un double slot CF si jamais ils en ont le besoin. A l’heure actuelle, nous ignorons si l’opération sera gratuite ou payante.

Vidéo 4K et écran tactile

Nouveauté : le D5 filme en 4K (3840 x 2160 pixels, soit un crop natif par rapport au capteur) en 30p/25p/24p et jusqu’à 60p en Full HD. Attention, l’appareil ne permet cependant de ne filmer que des séquences de 5min59 en 4K, une limitation dont nous n’avons pas eu la raison.

Au niveau ergonomique, Nikon a fait un changement majeur sur ce boîtier : l’écran arrière de 3,2 pouces, plus défini (2360 millions de pixels, soit 400 DPI), devient tactile et permet de gérer la gestion de la mise au point en mode Live View.

D5_35_1.4_left.high

Certains boutons à l’arrière ont également été repositionnés, comme la touche ISO qui se trouve désormais sur le dessus à droite de l’appareil, juste à côté du déclencheur.

D5_35_1.4_top.high

D5_35_1.4_back34r.high

La batterie utilisée est la même que pour le D4s (EN-EL 18a) mais l’autonomie annoncée est en nette hausse : 3780 contre 3020 photos CIPA.

Sans fil WT-6 et flash SB-5000

Avec le D5, Nikon a également annoncé la sortie de deux nouveaux accessoires : le système de communication sans fil WT-6 et le flash SB-5000.

D5_24_70VR_WT_6.high

Le système WT-6 permet de transformer les images via un réseau câblé ou sans fil et utiliser le D5 comme point d’accès. Par rapport au WT-5, les taux de transfert sont multiplés par 4. Le WT-6 sera disponible en mars 2016 pour un prix de 749.95$ (prix FR non connu).

SB5000_Nikon.jpg

Le nouveau flash SB-5000, plus compact et léger que le SB-910 (420 gr), dispose d’un système de radiocommande et d’un refroidissement embarqué afin de pouvoir réaliser des rafales jusqu’à 100 clichés au flash et à pleine puissance. Il sera disponible en mars 2016 au prix de 659€.

Prix et disponibilité

Le Nikon D5 a été annoncé aujourd’hui et sera disponible en mars 2016 à un prix public de 6999€ dans le réseau de distribution professionnel Nikon.

A lire également : notre test du Nikon D500, la version APS-C du Nikon D5.