La photographie nous donne parfois des ailes, comme ce fût le cas de ces photographes russes ayant escaladé illégalement la Pyramide de Khéops en Egypte. Mais souvent, pour réaliser le cliché parfait ou inédit, on dépasse les limites et les lois, et les risques (physiques et pénaux) deviennent démesurés.

Le dernier exemple en date est celui de Yonathan Souid, un français originaire de Charente-Maritime et âgé de 23 ans qui a été arrêté à New-York il y a une semaine après avoir escaladé le pont de Brooklyn pour « prendre des photos ».

Yonathan Souid

Le dernier jour de son séjour, cet aspirant photographe a capturé un lever de soleil sur DUMBO (District Under the Manhattan Bridge Overpass) puis s’est dirigé vers le Brooklyn Bridge pour prendre quelques photos de la skyline de Manhattan avant de partir. Une fois sur le pont, et comme tout photographe, il a cherché le meilleur angle de vue, et a entrepris une petite ascension. Mais une fois avoir franchi une barrière, un policier en patrouille l’a remarqué et lui a demandé de descendre, puis l’a arrêté sur le champ.

https://www.youtube.com/watch?v=wg9RETSNa9s

Ces derniers mois, c’est la troisième fois que quelqu’un escalade le Brooklyn Bridge. Dans la nuit du 21 au 22 juillet, les drapeaux américains flottants en haut du pont avaient été remplacé par deux artistes allemands par des drapeaux blancs. Fin août, un jeune russe de 24 ans avait été arrêté après avoir lui aussi grimpé sur un câble du pont pour prendre des photos.

Suite à ces nombreuses intrusions, le district de Brooklyn a voulu marquer le coup en demandant la prison pour le français. Après qu’un illustre inconnu ai réglé la caution de 7500$ (pour laquelle une levée de fonds a été mise en place), Yonathan Souid doit rester à New York jusqu’au 9 décembre, jour du jugement. Inculpé de « mise en danger imprudente et intrusion criminelle », Jonathan Suid risque jusqu’à 5 ans de prison.

En attendant cette date, le jeune français continue à étudier à distance pour préparer ses examens qui devront avoir lieu en janvier à Marseille.

Crédit photo de couverture : © Damien Roué