L’institut de sondage IPSOS vient de sortir son étude sur les pratiques photo des Français en 2014. Vous pouvez y accéder via ce lien et voici quelques données intéressantes.

La photographie au smartphone continue sa progression

3/4 des personnes se disant pratiquer la photographie numérique utilisent un compact ou un smartphone, plus de 20% utilisent quant à eux un reflex, 6% utilisent une sport cam type Gopro et enfin 3% utilisent des appareil photo instantané type Polaroid.

Les compacts ont toujours la côte pour leur bon rapport qualité/prix, alors que les reflex sont surtout choisis pour leur qualité technique et esthétique. Sans surprise, ce sont les étudiants qui utilisent le plus leur smartphone pour photographier, et les parents avec enfant à domicile sont ceux qui prennent le plus de photos de manière générale, et ont l’intension de s’équiper.

Les possesseurs de reflex prennent moins de photos

Par rapport à la précédente étude, les détenteurs d’appareils reflex ou hybride qui disposent de 2 ou 3 objectifs augmentent, tandis que ceux qui ne disposent que d’un seul objectif ou de 4 ou plus diminue.

Un point à noter : les possesseurs de reflex prennent de moins en moins de photos avec (835 pour l’année 2013 et 640 pour l’année 2014).

L’intérêt pour les formations photo croît

Tous appareils confondus, un pratiquant de photos sur deux montre un intérêt pour les formations photos (et on le voit bien dans nos Mercredi Pratique). C’est notamment le cas pour les possesseurs d’appareils reflex ou hybride, ce qui est raisonnable étant donné que ces appareils sont plus complexes qu’un compact ou un smartphone.

On imprime aussi ses photos prises au smartphone

Les Français ont de plus en plus confiance dans les clouds, ces services de stockage de photos tels que Dropbox ou iCloud.

En ce qui concerne l’impression, on ne la réserve plus aux photos de très grande qualité, et l’impression de photos issues d’un smartphone est en hausse. C’est sûrement lié à une meilleure qualité photo de nos smartphones et au développement  de services d’impression mobile.

Vous pouvez consulter l’étude en entier dans la suite de l’article :