En photographie, dès que l’on parle d’objectifs, il est obligatoire d’aborder la distance focale. Dans cet article, nous allons vous expliquer ce qu’est la distance focale d’un objectif, pourquoi il est important de prendre en compte cette caractéristique lors de l’achat d’un objectif, et les différences que cela implique sur la prise de vue.

Définition de la distance focale

La distance focale, parfois simplement appelée focale ou longueur focale), peut être définie de manière simplifiée par la distance (exprimée en millimètres) qui sépare le centre optique de l’objectif et le foyer.

Nous n’allons pas rentrer dans les détails techniques mais voici un schéma simple qui vous permettra d’y voir plus clair :

Schéma expliquant la distance focale

Schéma expliquant la distance focale

Ainsi, lorsque vous voyez sur un objectif une distance focale de 50mm, cela veut dire qu’il y a 5 centimètres entre le centre optique de l’objectif et le foyer. La focale est indiquée sur les objectifs de reflex.

Le lien entre focale et angle de champ

Si la distance focale est si importante en photographie, c’est qu’elle est intimement liée à un élément très important pour le photographe : l’angle de champ. Présenté en degrés, l’angle de champ est l’angle pour lequel le capteur va pouvoir capter de la lumière.

Plus la focale est courte (objectif grand angle), plus l’angle de champ sera grand. Et inversement, plus la focale est longue (téléobjectif), plus l’angle de champ sera restreint.

DSC_9344-

Photo prise avec un téléobjectif de 200mm / © Damien Roué

Par exemple, sur un capteur plein format (ou 24 x 36), une focale 28mm permet d’obtenir un angle de champ de 75°. Pour une focale de 50mm, on descend à 47°, et pour aller dans l’extrême, une focale de 400mm a un angle de champ de seulement 4°.

Plein format versus APS-C : le facteur multiplicateur

Les petits capteurs (APS-C) qui équipent la majorité des réflex grand public, ont un facteur multiplicateur de 1,5x à 1,6x sur la distance focale. Par exemple, l’angle de champ d’un 85mm sur un reflex plein format sera obtenu avec un objectif 50mm sur un petit capteur APS-C à cause du facteur multiplicateur.

En Inde aussi, les pigeons font la loi

Photo prise avec un objectif très grand angle (11mm en APS-C, soit 16mm en plein format) / © Damien Roué

A focale égale, le capteur APS-C possède donc un effet de zoom sur l’image par rapport au plein format. Vu autrement, le capteur plein format permet, à focale égale, de capturer une plus grande partie de l’image.

Cette distinction APS-C / Full Frame est un élément à prendre en compte lorsque vous achetez votre boîtier photo. Si vous faites par exemple beaucoup de photographie de sport ou animalière, et que vous avez besoin de longues focales (200mm, 400mm voire 600mm), il vous sera conseillé d’utiliser un boîtier réflex APS-C pour profiter du facteur multiplicateur. Inversement, pour la photographie de paysage où le grand angle est appréciable, un capteur full frame permettra d’obtenir plus facilement un angle de champ supérieur.

Bien sûr, dans les différences APS-C / Plein format il ne faut pas prendre en compte que le facteur multiplicateur. Je vous invite à consulter notre Mercredi Pratique sur le plein format et ses avantages.

De grandes catégories de focales pour des situations différentes

Après avoir fait le point sur la définition de la distance focale et la différence APS-C / plein format, nous pouvons désormais nous intéresser aux différents types d’objectifs sur le marché. En fonction de la focale (ou plage de focale pour un zoom), ils rentrent dans une de ces grandes catégories :

  • les objectifs très grand angle (avec une focale de moins de 25 mm), utiles pour la photo de paysage, d’architecture, ou artistique (avec notamment l’usage d’un fisheye)
  • les objectifs grand angle (avec une focale entre 25 mm et 40 mm), également utiles pour la photo de paysage et d’architecture, mais également appréciés pour le reportage ou la street photography.
  • les objectifs standards (avec une focale entre 40 et 60 mm) qui sont un peu passe-partout, parfois utilisé pour du portrait.
  • les objectifs à portrait (avec une focale entre 60 et 120 mm), utilisés… pour du portrait (ou de la macro pour certains objectifs adaptés)
  • les téléobjectifs (avec une focale supérieure à 120 mm) pour de la photographie sportive ou animalière

Bien entendu, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas utiliser un téléobjectif pour de la photo de paysage, au contraire. C’est simplement un moyen de vous guider vers la bonne plage de focale selon ce que vous souhaitez photographier.

Photo prise à 19 mm / © Damien Roué

Photo prise à 19 mm / © Damien Roué

Si l’on parle de focale fixe pour un objectif, cela veut dire que ce dernier ne couvre qu’une seule focale (par exemple 50 mm), au contraire d’un zoom qui peut couvrir une plage focale (par exemple, de 24 à 70 mm). De manière simplifiée, on dit souvent d’un zoom qui couvre la plage 24-70mm que c’est un 24-70, sans parler de millimètres, ce qui est sous entendu.

Une perception de l’espace différente selon la focale

Expliqué simplement, le passage d’une courte focale à une focale plus longue correspond à un zoom dans votre image, car l’angle de champ se rétrécit et vous voyez plus précisément un élément au loin.

Mais ce n’est pas le seul changement que cela apporte, car la perception de l’image change aussi. Selon la focale utilisée, vous verrez que les éléments dans le viseur ne sont pas rendus pareil.

Le grand angle a tendance à augmenter les distances entre les différents plans de l’image, en exagérant la taille des éléments au premier plan ainsi que les perspectives.

Photo prise au 16 mm / © Damien Roué

Photo prise au 16 mm / © Damien Roué

Photo prise avec un objectif fisheye de 10,5 mm

Photo prise avec un objectif fisheye de 10,5 mm / © Damien Roué

Photo prise avec un objectif très grand angle d'une focale de 16 mm

Photo prise avec un objectif très grand angle d’une focale de 16 mm / © Damien Roué

Avec un téléobjectif, les distances et perspectives sont écrasées, comme si tous les plans de la photo étaient tassés pour prendre le moins de profondeur possible. Ainsi, on a du mal à estimer les différences de distance entre les différents plans.

Photo prise avec un téléobjectif à 200mm

Photo prise avec un téléobjectif à 200mm / © Damien Roué

DSC_8103-

Photo prise à 300 mm / © Damien Roué

Enfin, à noter qu’à ouverture égale, plus la focale est grande, plus la profondeur de champ sera faible.

Conclusion

Désormais, la distance focale ne devrait plus avoir de secret pour vous, et grâce à ces explications, vous allez pouvoir faire de meilleurs choix que ce soit à l’achat d’un objectif où à l’utilisation, en choisissant le bon objectif pour la bonne situation ou le type de photos que vous voulez réaliser.