Les vacances et les voyages sont des moments privilégiés où l’on prévoit de prendre un grand nombre de photos. Mais c’est aussi un vrai stress pour le photographe amateur qui peut se trouver désarmer le jour du départ. Vaut-il mieux prendre un ou deux objectifs, voir plus ? Focale fixe ou zoom ? Comment peut-on protéger son matériel ? Faut-il se protéger des vols ou des casses ? Comment sauvegarder ses photos au fur et à mesure ?…

Voici dans ce nouvel MP quelques pistes et avis personnels ou de l’équipe pour ne pas que la photo devienne un fardeau pendant vos vacances. D’ailleurs, j’écris ce guide depuis l’Asie dans le cadre de mon tour du monde.

Téléphone portable, compact ou reflex ?

Pour des vacances ou un voyage de longue durée, mieux vaut voyager léger. Si vous recherchez principalement des photos souvenir, que les réglages ne vous intéressent pas et que vous n’envisagez pas de faire des tirages A3 de vos photos, alors ne vous encombrez pas ! Un compact ou un smartphone de bonne qualité est largement suffisant. Autre avantage, vous gagnerez en réactivité pour capturer rapidement une scène (à moins d’avoir en permanence votre reflex autour du coup, ce qui n’est pas conseillé). De plus, vous pourrez être beaucoup plus discret et ne pas importuner les gens, rendant vos portraits et vos scènes souvent plus naturels.

As If You've Never Left

Et ne considérez pas qu’un téléphone produit de mauvaises photos, c’est faux, certains photographes reconnus en on même fait leur outil de travail. Je vois souvent des gens utiliser leur vieux compact alors que leur smartphone est de bien meilleure qualité – et bien plus pratique.

Pour les irréductibles qui aiment régler leur appareil, qui recherchent quelque chose de précis en terme de lumière, ou simplement qui veulent une très belle qualité, il est certain que le reflex est nécessaire et souvent irremplaçable, malgré son encombrement.

Combien d’objectifs ? Un, deux, trois ? Quelle focale ?

Voilà de quoi rendre perplexe n’importe quel photographe la veille d’un départ. La réponse dépend bien sûr de votre style de photo ou de vos goûts : si par exemple vous comptez photographier des paysages, inutile d’emporter votre gros téléobjectif.

Au-delà du style de chacun, il y a des aspects pratiques non négligeables. Plusieurs objectifs, cela veut dire concrètement que vous devez avoir un ou plusieurs autres objectifs dans votre sac, en plus de votre appareil, avec une pochette ou des caches pour chacun. Cela veut dire aussi que vous devrez changer régulièrement d’objectif et vu le temps que cela prend, vous manquerez peut-être votre sujet, sans parler de la pénibilité que cela représente quand vous êtes au milieu d’une visite. Ah! Peut être pensez-vous garder vos objectifs à l’hôtel et selon votre humeur, vous prendrez l’un ou l’autre pour la journée. C’est un très bon moyen de revenir frustré en vous disant « j’aurais dû prendre l’autre ».

Objectifs_Canon

Pour éviter tous ces problèmes, je recommande de ne prendre qu’un seul objectif. Il y a toujours un objectif qu’on utilise davantage tandis que les autres restent au fond d’un placard et qu’on ressort pour quelques occasions. Un 35mm fixe par exemple (sur un reflex full-frame) vous permettra de prendre à la fois des portraits, des scènes et des paysages. Certes, il y aura des moments où ça ne sera pas possible de prendre ce que l’on veut mais il faudra alors vous faire une raison, quelque soit votre choix, vous aurez une limite.

Un téléobjectif du style 24-70 est également un bon compromis et vous permettra de prendre un large spectre d’images, sans trop perdre en qualité ou en encombrement. Mais de mon point de vue, l’avantage des focales fixes en voyage est qu’elles vous font vous déplacer, plutôt que de rester loin de l’action avec votre zoom.

C’est un parti pris évidemment, Damien préfère le 24-70 et Roman a toujours le classique 18-105 sur un capteur DX. N’hésitez pas à nous dire dans les commentaires quelle est votre solution « miracle » !

Un sac à dos spécial pour l’appareil ?

Si les sacs à dos pour reflex sont souvent bien conçus (nous avons récemment appréciés deux modèles différents, l’un plus urbain, l’autre très complet), pour un long voyage, mettre son appareil dans son sac à dos 20L de tous les jours, entre deux T-shirts, est tout aussi efficace et beaucoup moins onéreux.

Tout dépendra en fait de votre mode de déplacements : si vous avez un logement à point fixe et que votre valise ne bouge pas, le sac à dos photo est un bon allié pour des sorties journalières. Mais si toute votre maison est sur votre dos, alors votre appareil se fera une place sans problème au milieu de vos affaires, à condition de bien le protéger.

Nous avons également testé le Sac Loka UL de F-Stop qui est lui taillé pour l’aventure.

Quelles solutions pour sauvegarder régulièrement mes photos ?

Pour un long voyage, il peut paraître risquer de tout stocker sur soi sur une ou plusieurs cartes SD. En cas de perte ou de vol, c’est tous nos souvenirs qui disparaissent.

Plusieurs solutions existent et peuvent se compléter :

  1. carte mémoireNe pas mettre tous les œufs dans le même panier en sauvegardant régulièrement les photos sur plusieurs cartes SD ou sur un disque dur externe. En cas de perte d’une carte SD, d’un dysfonctionnement (cela peut arriver) ou d’un vol de l’appareil photo (avec la carte SD à l’intérieur), vous aurez toujours une copie sur une autre carte SD dans le sac. N’hésitez pas à voir notre liste de conseils avant d’acheter vos cartes.
  2. Envoyer des sauvegardes à des amis par la poste. D’une part ils pourront vous dire s’ils ont reçu le colis ou non (à l’autre bout du monde, la poste n’est pas toujours fiable), d’autres part ça sera pour vous l’opportunité d’effacer les copies pour les réutiliser. Si des amis doivent vous rendre visite pendant votre voyage, n’hésitez pas à leur donner une copie des photos sur un disque ou sur une carte. C’est de loin la méthode la plus sûre.
  3. Sauvegardez vos images sur internet. Plusieurs services sont disponibles, Dropbox et Google Drive sont les plus connus (pour du stockage). Ces services sont gratuits avec un faible espace et il est possible de d’acheter de l’espace supplémentaire. Ces solutions sont très pratiques mais ne concernent que ceux qui photographient au format jpeg et peuvent avoir régulièrement une connexion efficace. En effet les vitesses d’envoi sont souvent lentes, d’autant plus si vous êtes dans un pays peu développé. Pour les utilisateurs du format RAW (on vous le conseille !), n’imaginez pas uploader vos images sur internet, le temps de chargement est trop long : il ne vous reste que les solutions 1 et 2.

De même, si je suis passé à côté d’une autre solution, proposez la en commentaire.

Prendre une tablette ou un PC pour le traitement en déplacement ?

Si vous partez longtemps et/ou si vous voyagez avec le sac sur le dos, le plus léger et le moins encombrant sera le meilleur choix. Les tablettes, souvent plus légères qu’un PC portable, vous permettront de faire tout le traitement de base avec une poignée de photos : traitement d’image de bonne qualité, sauvegarde sur la tablette ou sur internet, etc. En revanche elles sont vite limitées pour traiter des RAW et il est délicat de gérer beaucoup d’images à la fois. Le PC sera réservé à ceux ayant un point fixe et traitant leurs images le soir.

A titre personnel, j’ai une tablette avec laquelle j’importe les jpeg et les traite avec la très bonne application Photogene (il existe de nombreuses alternatives, comme iPhoto) puis j’en publie une sélection sur internet. Les RAW restent sur ma carte mémoire et des copies sont données aux amis de passage ou envoyées par la poste.

Comment se protéger contre les vols ou les casses ?

La plupart des vols en voyages ont lieux dans des moments d’inattention. Si votre appareil est dans votre sac, il faut toujours l’avoir sur vous et ne jamais le laisser sans surveillance. Ça paraît évident et pourtant c’est toujours le même scénario. Sauf cas extrême, les vols sont toujours furtifs, à l’abri des regards et surtout du votre. Donc soyez vigilant dans les hôtels, les bus de nuit, les boutiques, les plages.

Si votre appareil représente une somme d’argent non négligeable, il peut être intéressant d’assurer votre matériel. Renseignez-vous d’abord auprès de votre banque, vous êtes peut-être déjà assuré sans le savoir ! Attention : pour les reflex, il n’y aura pas de distinction entre le boîtier et l’objectif.

Des assureurs spécialisés dans le matériel photo proposent des assurances pour le boîtier et l’objectif. Pour ma part, je suis passé par la société Pixel Assur, afin d’assurer mon matériel et ma tablette contre les vols et les casses. Les conditions de remboursement ne couvrent jamais 100% de la valeur et tiennent compte de l’usure dans le temps.

Un pare soleil est indispensable

Concluons ce guide par un conseil que l’on ne répétera jamais assez tellement il est simple mais efficace : le pare-soleil ne protège pas que du soleil… Faites un tour sur notre MP pour en comprendre tous les avantages, mais surtout pensez qu’il peut éviter que la lentille ne soit rayée ou brisée lors d’un mauvais mouvement ou d’une chute.

paresoleil

Comme toujours, les commentaires sont à vous pour partager votre expérience et vos conseils pour les photos de voyage.

  • seb

    Un article toujours utile pour ceux qui aime voyager et prendre des photos !
    Je rajouterais juste trois trucs.
    – Pour ceux qui vont choisir de prendre un compact avec eux autant se focaliser sur appareils étanches qui commencent à fleurir sur le marché, histoire de prendre quelques clichés dans l’eau. (le Nikon AW1 semble être un bon compromis pour les baroudeurs)
    – Penser à protéger son sac photo / matos photo de la pluie ! Je me suis fait surprendre plusieurs fois dans les pays tropicaux. (7€ chez décathlon , ou intégré aux sacs haut de gamme style Lowepro)
    – Pour traiter ces photos, et si le budget le permet, l’idéal semble être le Macbook Air 11′. Fiable avec sa mémoire flash , très rapide et, à peine plus lourd qu’une tablette. Il peut traiter sans rechigner de très gros fichiers raws. De plus il a la meilleur autonomie du segment. Je connais de nombreuses personnes qui ont fait le tour du monde avec cette machine.

  • Julien

    Des idées sympa 🙂

    Pour ma part je rajouterais quelques autres pistes niveau matos:

    En compact, un SONY RX100 reste le top (enfin non, il y a le RX1, mais la facture sera salée), une qualité quasi équivalente à un reflex d’entrée de gamme (avec l’objectif du kit) et de très bonne perf en photo de soirée (f1.8 et montée en isos plutôt sympa). Possibilité du tout manuel (même en vidéo) ou tout auto si on ne veux pas se prendre le choux.

    L’intermédiaire c’est de partir avec un hybride + pancake ! Un petit GM1 par exemple fera des merveille et tiendra dans la poche (d’une veste). On pourra même se permettre d’embarquer une 2ème optique dans une autre poche.

    Pour l’ordi/tablette …. Un petit Asus T100 fera parfaitement le job. Format 10 pouces, possibilité de détacher le clavier. Peu encombrant, grosse autonomie, tourne sous Win 8.1 et permet donc de faire tourner Lightroom et même un peu de photoshop (évidement évitez de traiter un lot de 1000 photos sortant d’un D800, on est d’accord)

  • des vide cartes efficaces ( avec disque de 80 Go par ex ) … j’ en cherche un justement si quelqu’ un a une piste …

    Article très intéressant

    Au plaisir de lire d’ autres posts

  • En complément, ne pas oublier lors de vos voyages les factures de votre matériel photo pour pouvoir justifier du bon paiement de la TVA (française ou autre) à la douane (même si les contrôles restent très rares).

    A noter, il est possible de faire établir une carte de libre circulation (passeport des marchandises) dans un bureau de douane pour gagner du temps en cas de contrôle 🙂

    • De vraies bonnes idées. Merci!

  • Pingback: Actualité photo du 12 janvier » Le Bloc Note()