Le pied en photographie est un accessoire assez classique, que certains utilisent régulièrement et que d’autres délaissent, oublient ou n’ont jamais essayé – à tort, notre MP montre qu’il peut vraiment vous changer la vie ! Dans la plupart des cas il s’agit d’un trépied permettant des poses la nuit, des poses longues, des vidéos stables, ou toutes autres démarches plus créatives. Nous avions d’ailleurs testé en vidéo un modèle haut de gamme au printemps, l’Abeo Pro 283 avec sa rotule pistolet, kit assez cher mais de très bonne qualité. Aujourd’hui nous prenons le contre pied : un seul pied pour à peine 40€ 🙂

Espod-AM-203-2

Monopod Espod AM-203 en détails

Ce modèle est l’Espod AM-203 de Vanguard. Il est classique, en aluminium et assez léger (390g). Le choix de l’aluminium sur le carbone, matériau utilisé sur les pieds plus haut de gamme, permet de contenir le prix sans peser sur la balance. En contrepartie ce pied supporte un matériel pouvant peser un maximum de 3kg quand les autres atteignent les 8kg. Il faudra donc choisir selon votre matériel, mais la plupart des appareils amateurs ou experts avec des objectifs standards seront utilisables. Seuls les plus gros boîtiers mais surtout les plus gros objectifs (on pense notamment aux zooms puissants) ne conviendront pas. Dans le cas de ce test j’ai utilisé un Nikon D7000 avec le plus souvent le 18-105 mm et de temps en temps un 70-300 mm.

Espod-AM-203-1

Espod-AM-203-3

La petite tête n’est pas une vraie rotule, mais sur le papier elle permet de passer rapidement du mode portrait au paysage. Dans les faits elle s’avère très pratique lorsque l’on garde le monopod vissé à l’appareil : on desserre la charnière, on l’incline, on resserre. Cela permet également de garder un faible poids total. En revanche, en standard, il faut oublier la versatilité d’une rotule de trépied à fixation rapide, car ici il n’y a pas de fixation que l’on peut laisser sur l’appareil si on n’utilise pas le pied. Si jamais vous souhaitez rajouter une rotule, attention car cette dernière fera rapidement monter le poids et surtout l’encombrement.

Espod-AM-203-4

La petite lanière pour le poignet est pratique pour sécuriser la tenue du monopod mais sera un peu juste si le reflex est dessus. Sans oublier également le mousqueton stabilisant le tout – sur un sac à dos par exemple.

Le pied lui même inclut à la fois une pointe et un bout arrondi : quelque soit la surface, ce monopod n’est pas pris en défaut et vous ne risquez pas de le faire glisser.

Usages d’un monopod

Passons maintenant à l’intérêt d’un tel accessoire, ou plutôt à tous les cas pratiques où il pourra vous aider.

  • Maniabilité et encombrement : c’est le point fort du monopod par rapport au trépied. Plus léger, plus petit replié, plus facile à transporter avec l’appareil au bout, certains utilisateurs le laissent constamment vissé à leur boîtier. Selon les envies et les usages, cela peut être vrai, mais nos différents tests montrent que les manipulations successives (comme déplier pour shooter / replier pour se déplacer / déplier pour shooter / …) peuvent lasser.
    Dans le cas de l’Espod AM-203, son encombrement est assez faible, sans être le plus petit une fois replié ; il est en revanche très léger, le surpoids sera sensible mais peu gênant, surtout si votre matériel est lourd.
  • Basse lumière : en intérieur ou le soir, le manque de lumière oblige les appareils à monter en ISO. Les conséquences sont plus ou moins marquées selon la qualité des capteurs et des traitements du bruit, mais la qualité se dégrade progressivement dans tous les cas. Le monopod permet de stabiliser votre appareil, diminuant le potentiel flou de bougé : vous pouvez déclencher avec une pose plus longue et donc des ISO plus réduits.
  • Pose longue : si la stabilité du monopod est réelle, il ne remplace pas un trépied pour les vraies poses longues. Impossible de déclencher pendant 1 ou 2 sec.
  • Vidéo : la vidéo a pris une importance croissante dans les usages des reflex, pourtant il est souvent difficile de filmer de manière confortable et stable plus de quelques secondes. Ici le monopod remplit parfaitement son rôle : votre appareil est maniable pour suivre le(s) sujet(s) mais ne tremble pas et ne pèse pas à la longue sur les bras.
  • Rafale : événement sportif ou naturel, la rafale est souvent utilisée pour immortaliser un mouvement. Il est en revanche délicat de garder un cadrage stable et cohérent ou de bouger de manière régulière pour suivre correctement le sujet. Le monopod, avec son support mais aussi sa facilité de mouvement, est un assistant bien utile.
  • Prise de vue déportée : vous pouvez également être plus créatif et utiliser le monopod pour placer votre appareil loin de vous. Il suffit d’avoir une télécommande ou de choisir le retardateur pour déclencher sans avoir l’appareil sous la main : vous tenez le pied par l’autre bout et placer l’appareil plus haut / bas / loin de vous 🙂
  • Pause (et non pose 😉 ) : cela peut paraître anodin, mais c’est pourtant très pratique ! En voyage comme en sortie photo la fatigue peut vite devenir désagréable. Le poids relatif de son appareil devient alors contraignant… alors que sur son pied il s’efface entièrement.
  • nous sommes intéressés par vos retours et vos usages, n’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires.

Que retenir de ce test ?

La conclusion de ces essais est plutôt positive, l’Espod AM-203 répondant bien à ses objectifs. Mais je garde certaines réserves : la taille repliée est encore un peu trop grande pour être assez facile à transporter en toutes circonstances et l’absence de rotule (largement justifiable au demeurant pour contenir le poids) rend la manipulation de l’ensemble parfois malaisée.

Dans tous les cas cela vous évitera d’avoir à bricoler un « pied de fortune » !

DIYmonopod

Un ou trois pied(s) ?

C’est finalement la question qui s’est souvent posée pendant ces 2 semaines de test sans que je n’arrive réellement à y répondre… Il ne s’agit plus ici du modèle Vanguard mais du choix du monop sur le trépied.

L’autre question sera celle de la gamme choisie, notamment si vous avez du matériel lourd. Les produits Abeo par exemple seront ainsi plus chers mais en carbone, acceptant des reflex / objectif / flash plus lourds.

Pour ceux qui hésitent au sujet du monopod, difficile finalement de juger sur le papier, même si ce test vise à vous y aider : chacun trouvera ou non son compte dans ce compromis. Finalement le très faible coût pourra en décider plus d’un et le mieux est d’essayer celui d’un ami quelques jours pour se faire une idée.

Le monopod Espod AM-203 se trouve sur Amazon pour 42€, mais certaines boutiques le vendent parfois encore un peu moins cher.