Les appareils hybrides (ou parfois COI : compacts à objectifs interchangeables) représentent la gamme « phare » de Noël, ou en tout cas celle qui est et sera sous les projecteurs. Poussé par les constructeurs lors des événements ou dans la presse depuis 2 à 3 ans, le segment est sensé être un bol d’air frais pour le marché et une solution toujours plus adaptée pour les clients.

La réalité est plus nuancée : oui les hybrides créent un nouveau segment et oui certains usages y trouvent une réponse adéquate. Mais pour un budget souvent proche voire supérieur au reflex entrée de gamme et avec des performances pourtant inférieures ou égales, la question se pose, avant l’achat, de la pertinence de ce choix. Si vous cherchez un encombrement réduit avec la flexibilité de choisir son optique, si vous êtes sensibles à la grande facilité d’usage, ou encore si vous voulez un boîtier un cran moins cher que les reflex, alors vous pourrez trouver votre bonheur dans cette catégorie. Et les boîtiers les plus récents prouvent que les constructeurs arrivent à une certaine maturité.

Le format du capteur lui (micro4/3 pour certains, CX pour Nikon ou encore capteur de compact pour Pentax) n’est qu’une proposition de réponse aux besoins adressés, mais on se perd vite dans les formats. Avant de commencer ce guide, voici un rappel des formats et tailles de capteurs pour mieux comprendre les différences de taille :

Capteur photo

Entrée de gamme

Panasonic a une gamme très vaste d’hybrides et il est parfois difficile de s’y retrouver… Et les noms très proches des différents appareils n’aident pas ! Parmi cette large offre, certains modèles émergent et c’est le cas notamment du Lumix GF3 pour les appareils les plus accessibles. Équipé d’un capteur micro4/3 de 12Mpx intégré dans un boîtier de bonne qualité, il délivre des images très honnêtes pour le prix demandé. Avec son écran tactile ergonomique, il cible bien directement le grand public qui trouvera un appareil facile d’usage capable également de filmer en Full HD.

Si le rapport qualité / prix est très bon, il est évident que ses grands frères proposent une meilleure image avec des capteurs plus récents et de meilleure définition, notamment en condition de faible luminosité. Et il n’est pas évolutif avec son absence de griffe pour accessoire.

Le Lumix GF3 est disponible avec un 14-42 mm pour 440€ ou en pack avec le pancake 14 mm en plus pour 629€. D’ailleurs pour Noël Panasonic vous rembourse jusqu’à 100€, profitez en !

Lumix GF3

Olympus propose une gamme également très riche sur ce segment, mais aussi plus claire. On retrouvera donc un appareil dans chacune des trois gammes présentées ici, et c’est le Pen E-PM1 qui ouvre le bal. Dans sa jolie robe chocolat, il se destine au grand public cherchant un appareil très simple, mais proposant des images de belle qualité grâce à son capteur micro4/3 de 12Mpx . Il est d’ailleurs plutôt bon dans les hautes sensibilités et propose un mode vidéo Full HD.

Attention cependant à sa prise en main : c’est un appareil à essayer impérativement en magasin car sa préhension n’est pas toujours évidente, surtout avec de grandes mains. Et quelques ratés sont à signaler dans l’ergonomie des menus qui parfois ne sont pas évidents à suivre.

L’Olympus Pen E-PM1est disponible autour de 480€ avec le 14-42 mm.

Olympus Pen E PM1

Et pour clore en beauté cette gamme sous les 500€, voici le Sony NEX-C3. Aussi bien fini que ses grands frères et intégrant un écran orientable, il intègre lui aussi le 16Mpx du NEX-5N et produit donc de clichés de bonne qualité, même en montant les ISO. Très compact, il offre un bel écran orientable et système réactif. On sent l’expérience de Sony même dans cette entrée de gamme.

Bien que réactif, le mode rafale lui se limite à 2,5 i/s, un résultat un peu lent par rapport à la concurrence… ou à un reflex du même prix. Autre limite : le mode vidéo ne propose que du 720p, et c’est bien dommage car rien ne le justifie à part la promotion du modèle supérieur.

Le Sony NEX-C3 est disponible pour 500€ tout rond avec le kit 18-55 mm (un peu léger pour ce bon capteur).

Le Sony NEX-C3 est notre coup de coeur parmi les hybrides de entrée de gamme, mais son prix est un peu au dessus des concurrents présentés.

Milieu de gamme

Les Nikon J1 et V1, ainsi que le Pentax Q présenté ensuite, sont des modèles un peu à part : ils proposent des capteurs de compacts, donc plus petits que leurs concurrents, mais en gardant le principe d’objectifs interchangeables.

A ce petit jeu, la gamme Nikon 1 est un pari (presque) réussi. Il est déjà très compact (mais sans l’être vraiment plus que certains hybrides concurrents) et de belle construction, avec un écran bien réglé et lumineux. Le capteur de 10Mpx est donc un modèle à part, le CX, d’une taille intermédiaire entre les capteurs des compacts et les capteurs micro4/3. La qualité d’image produite est bonne, notamment en basse luminosité, mais sans faire de miracle. Il est également capable de filmer en Full HD.  Ces Nikon proposent de nouveaux modes qui pourraient faire mouche pour une grande partie du public : l’appareil est notamment capable de prendre des photos avant et après le déclenchement pour ensuite ne garder que les 5 meilleurs (mais l’utilisateur n’a pas la main sur ce choix). Une bonne solution pour ne pas rater LA photo. Enfin la batterie est la même que sur le Nikon D7000 ce qui lui offre une bonne autonomie.

Mais il faut bien noter quelques limites à ces deux appareils qui viennent ternir le bilan. D’abord sa vocation grand public est logique, mais pourquoi rendre les menus de personnalisation si difficile d’accès pour autant ? Des choix ergonomiques sont parfois discutables et feront hésiter les habitués des reflex. Le flash n’est ni intégré ni fourni pour le V1, mais intégré pour le J1. Ce J1 ne possède d’ailleurs pas non plus de viseur électronique ou de griffe accessoire, il sera donc moins évolutif.

Le Nikon J1 se trouve autour de 530€ et la version Nikon V1 est elle autour de 650/700€.

Nikon J1

Le Pentax Q lui propose un look original et un peu rétro. Il est bien construit, avec un bon écran et un flash qui se déporte fortement. Il intègre « en revanche » un capteur de compact, mais cela lui permet d’être plus petit que ses concurrents. Avec 12Mpx , les photos sont de bonne qualité, épaulées par un bon objectif pour le kit de base (8,5 mm), mais elles ne peuvent égaler le Nikon 1 (autre petit capteur) et encore moins les hybrides aux capteurs de reflex. Le Raw pourra alors dans certains cas permettre de rattraper les défauts de la prise de vue. La cible est plutôt celles des possesseurs de reflex qui retrouveront dans ce boîtier leurs automatismes et l’accès à toute la personnalisation possible. Enfin il filme en Full HD avec son stéréo.

En revanche, et comme la plupart des compacts, l’autonomie est décevante. Mais plus étonnant encore, le temps d’allumage dépasse les 3 secondes : pire que de nombreux compacts ! Comme on l’a vu, la qualité des images est en retrait sur la concurrence, mais c’est le prix à payer pour une telle compacité. D’où la question du rapport qualité / prix qui dépendra de ce que vous privilégiez.

Le Pentax Q est disponible à partir de 630€ en fonction des objectifs ou des couleurs choisies. D’ailleurs pour Noël Pentax vous rembourse jusqu’à 100€, profitez en !

Pentax Q

Le Sony NEX-5N est le fier descendant du NEX-5, déjà une réussite Sony. Le japonais propose une belle mise à jour avec l’intégration d’un capteur APS-C (donc de reflex) de 16Mpx. Le boîtier est toujours de très bonne facture avec une prise en main agréable et un écran tactile. Mais surtout la qualité d’image est dans le haut du panier, d’autant plus que la gestion du bruit et des hautes sensibilités est très performante. Et son mode vidéo Full HD est très complet. Dernier point qui peut être un avantage décisif pour les possesseurs de reflex Alpha : il est possible d’adjoindre une bague d’adaptation pour la monture Sony A et ainsi monter les objectifs de toute la gamme sur cet hybride.

Pour exploiter un aussi bon capteur, il faudra passer par un achat nu + objectif : le kit standard 18-55 mm sera pratique pour la plupart des usages mais bride la qualité d’image. Dommage également que le flash ne soit pas intégré ou que le mode vidéo ne supporte pas le 720p, qualité bien suffisante dans certains cas.

Cet hybride Sony NEX-5 est disponible autour de 620€ avec le kit 18-55 mm.

Le Sony NEX-5 est notre coup de coeur parmi les hybrides de cette gamme, voire même parmi tous les hybrides de ce guide d’achat.

Sony NEX5

Le Lumix G3 de Panasonic est un boîtier agréable à prendre en main, bien qu’il ait minci par rapport à son prédécesseur. Doté d’un capteur micro4/3 de 16Mpx, l’appareil prend des images bien définies tout en contenant sans trop de difficultés le bruit en montant dans les ISO. Son écran tactile est agréable et précis. Réactif à l’usage, son mode rafale offre 4,5 i/s. Son mode vidéo filme en Full HD en offrant une bonne qualité. Enfin il est également facile à paramétrer pour en faire un appareil « à votre sauce ».

Parmi les points faibles de ce pourtant bon appareil, on trouve notamment une autonomie un peu juste. Le viseur électronique, sans être mauvais, ne brille pas face à certains concurrents. Dommage également qu’il n’y ait pas de prise micro pour la vidéo, la qualité d’image étant elle très bonne.

Le Panasonic Lumix G3 se trouve à partir de 570€ en fonction des objectifs choisis (ici un 14-42 mm assez flexible) et tient presque tête au Sony précédent.

Lumix G3

L’Olympus Pen E-PL3 profite tout d’abord d’un beau boîtier très réussi et de bonne facture, avec un bel écran LCD inclinable. Son capteur micro4/3 de 12Mpx (le même que son petit frère PEN E-PM1) aidé par une optique 14-42 mm réussie produit de bonnes photos. Le mode rafale atteint les 4 i/s et le mode vidéo filme en Full HD. Enfin pour le grand public il propose des filtres intégrés qui permettent de donner directement depuis l’appareil des tons différents à vos images.

Un boîtier réussit donc, mais qui est parfois difficile à prendre en main : il faudra impérativement l’essayer pour se faire une idée. Et il ne possède pas de flash intégré (fourni dans la boîte cependant), il faudra passer par la griffe d’accessoires. Bien que globalement réactif, il ralentit dès que la lumière vient à manquer.

L’Olympus Pen E-PL3 commence à 550€ avec le polyvalent 14-42 mm. C’est une bonne alternative au très réussi mais un peu plus cher Sony NEX-5N.

Olympus Pen E PL3

Haut de gamme

Ce sont la des appareils (bien) plus chers que l’entrée de gamme reflex et qui justifie leur prix par des performances de haut vol dans des boîtiers très compacts. Dans ce contexte ils ne peuvent pas lutter sur le rapport qualité d’image / prix, mais intègre une orientation bijou à l’objet. Voici donc les 3 modèles les plus remarqués pour cette fin d’année 2011 (malheureusement pas toujours en stock).

Le Fujifilm X100 est un atypique au design rétro d’inspiration Leica parfaitement assumé et réussi, et la qualité de fabrication est à la hauteur. Avec un capteur APS-C de 12 Mpx, il fournit de belles images, même en basse luminosité, et tient la rafale à 5 i/s. Notez également que l’autofocus est plutôt rapide. Grosse particularité : le viseur est à la fois optique (très clair mais pas très précis avec environ 90% de l’image) et électronique (bien plus précis et avec amplification en cas de basse lumière, mais pas assez contrasté).

Malheureusement le tableau n’est pas toujours rose. Il y a déjà cette optique fixe 35 mm : point fort ou limite de l’appareil ? A vous de juger, mais bien qu’elle soit de bonne qualité et ouvrant à f/2, nous penchons du côté de la limite, préférant les pancakes par exemple. Le temps également d’allumage est frustrant, dépassant les 3 secondes (heureusement l’appareil est vif à l’usage). Lorsque l’appareil enregistre les photos sur la carte lentement, impossible d’utiliser l’appareil. Le mode vidéo se limite à 720p (mais le son est stéréo). Et Fuji fait payer chèrement son hybride si particulier…

Le Fuji X100 se trouve autour de 1000€.

Fuji X100

L’Olympus Pen E-P3 propose lui aussi un design atypique agréable à l’oeil mais aussi à la main, avec une très belle fabrication. Le grand écran LCD tactile est bien défini et suffisamment lumineux. La prise de photo bénéficie d’un autofocus rapide et les images issues du capteur micro4/3 de 12 Mpx sont bonnes – sans être extraordinaire, notamment en haute sensibilité. Enfin il propose un mode vidéo Full HD

Si l’autofocus s’avère rapide en usage normal, il est en revanche bien plus long quand la lumière vient à manquer. Autre point faible qui peut ralentir nombre d’entre nous : l’autonomie est dans le bas du panier des hybrides. Et avec seulement 3 i/s, la rafale est plutôt lente.

L’Olympus PEN E-P3 est disponible autour de 800€ avec le 14-42 mm.

Olympus Pen E P3

Dernier Sony de ce guide, le NEX-7 impressionne : avec un capteur de 24 Mpx, il peut ! Mais le plus étonnant est qu’il est capable de les exploiter et de sortir des clichés de très grande qualité tout en gérant très bien le bruit. L’appareil est vif et très ergonomique, et doté d’un viseur électronique réussi. Enfin le mode vidéo est tout aussi performant que la partie photo. Une belle réussite technique.

Attention cependant : une telle définition implique des optiques haut de gamme pour en tirer parti, n’espérez pas le faire avec les kit de base. Mais les optiques ne sont pas encore très diversifiées.

Le Sony NEX 7 se trouve à partir de 1200€ nu ou à 1350€ avec le 18-55 mm, mais il est « bientôt disponible ». Avec l’énorme catastrophe en Thaïlande, de nombreux constructeurs ont eu des usines touchées et des retards de production, Sony n’échappe pas à la règle.

Dans tous les cas et sur le papier, le Sony NEX-7 pourrait être notre coup de coeur parmi les hybrides haut de gamme, mais son prix élevé nous freine pour vous le conseiller. Si vous êtes moins attaché à la compacité du boîtier, faites un tour du côté des réflex amateurs ou enthousiastes (Nikon D7000, Canon 60D ou encore Pentax K-5).

Sony NEX7

Nous pourrions terminer avec le Samsung NX200 mais il n’a pas encore été commercialisé et seules des préséries ont été testées. Lors de notre découverte du boîtier à la présentation Samsung nous avions été plutôt séduits mais sans avoir vraiment pu le tester nous ne le conseillons pas pour l’instant. En revanche si d’autres appareils méritent à vos yeux d’être cités dans ce guide, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires !

Quand au dernier guide d’achat de Noël, restez dans les parages pour avoir le dernier volet sur les compacts et les smartphones. Pour rappel, le guide d’achat Noël 2011 de Phototrend c’est quatre guides complets :