MP #46 : Comprendre le full-frame et ses avantages

| 19 Commentaires

Le Mercredi Pratique de cette semaine va être très orienté matériel et plutôt synthétique, mais a pour but de permettre à tous les futurs acheteurs de trancher entre deux types de capteurs numériques : l’APS et le full frame. Si le capteur APS est très répandu dans toutes les gammes des constructeurs, le full frame est plus rare et surtout plus exclusif. Alors si vous cherchez à acquérir un appareil et que vous êtes un « amateur enthousiaste » (pas vraiment professionnel, mais assez passionné pour mettre un bon budget dans votre reflex), cet article est pour vous.

image_circle

Rôle du capteur en numérique

Le capteur des appareils numériques est composé de photosites plus ou moins grands dont le rôle est de créer un courant électrique à partir de la lumière reçue. Les numériques ont publié récemment un bon article expliquant ce qu’est un capteur photo. Ils ont choisi l’analogie entre photosites et panneaux solaires, ce qui est très juste, alors nous allons reprendre ici leur explication :

Cela paraît logique : un grand panneau solaire capte plus de soleil qu’un petit, et donc fournit plus d’électricité. À quelques détails techniques près, ce phénomène se produit également sur les photosites. Il est évident que si l’on entasse 12 millions de photosites sur un capteur d’environ 4,5×6 mm (comme sur un compact), chaque photosite sera beaucoup plus petit que si on en met le même nombre sur un capteur de 15×23 mm, ou encore mieux sur un full frame 24×36 mm. » Lire l’article entier.

Pourquoi le full frame

La taille de ces photosites joue bien sûr un rôle important la qualité de la photo, ainsi que sur le bruit généré. En effet, les photosites d’un petit capteur génèrent peu d’électricité, il faut donc amplifier ce signal. Et qui dit amplification dit parasites. C’est pour cela que les appareils compacts ne sont pas très bon en gestion des hautes sensibilités, et que l’on a aujourd’hui accès à des sensibilités de 12800 voir 25600 ISO (la qualité des images obtenues est bien évidemment très discutable, mais comme on dit « qui peut le plus peu le moins » – et dans notre cas le moins est de bien meilleure qualité à chaque nouvelle génération).

Sur les capteurs full frame, il n’y a pas de facteur de conversion. Votre objectif 50mm a un angle de prise de vue réel de 50mm, et non pas par exemple 85mm sur un APS-C avec un facteur de 1.6.

full frame vs aps-c

Entre autres avantages notables, la qualité du bokeh d’un capteur full frame est bien meilleur et la profondeur de champ se rapproche de celle de l’époque argentique.

Finalement, pourquoi s’en priver ?

S’en priver ? Non ! Mais il y a tout de même quelques points qui peuvent freiner votre achat. C’est notamment le cas du prix des boîtiers (de 2500 a 6000€ en moyenne) possédant un capteur FF (Full Frame). Mais surtout les objectifs que vous avez et qui fonctionnent sur des APS-C ne marcheront souvent pas sur un full frame : vous devrez donc investir également dans de nouveaux cailloux. On notera aussi que le vignettage est plus important que sur les capteurs APS. D’autre part, les boîtiers full frame sont plus lourds et volumineux que leur petit frère, si vous voyagez beaucoup et que l’encombrement est un point important, vous risquez de rester en APS. Attention également, n’oubliez pas que si vous augmentez la surface sensible à la lumière, elle sera aussi plus exposée à la poussière. Soyez donc vigilant, et entretenez régulièrement votre appareil et votre capteur.

L’autre grande raison qui vous fera sans doute conserver votre boitier APS-C, vous l’aurez sans doute deviné, est de profiter justement du facteur de conversion cité plus haut. L’exemple le plus flagrant est l’utilisation des téléobjectifs : votre 200mm devient alors un 320mm en équivalent. 120mm de gagnés pour le même prix… cela peut en faire réfléchir plus d’un.

Que ceux qui ont franchi le pas et ont investi dans un boîtier full frame n’hésitent pas à nous donner leur vécu dans les commentaires. Et si vous souhaitez en savoir plus concernant la technique et les reflex full frame, je vous invite à vous rendre sur le guide comparatif de Macandphoto.

Pour aller plus loin :

email

19 Commentaires

  1. Il y a 9 mois, je suis passé du 400D au 5D mark II et il y a un énorme gouffre qualitatif entre les deux modèles, que ce soit dans le boitier ou dans les photos. La montée en sensibilité est énorme et offre de nouvelles perspectives de photos en basse lumière.

    Le seul défaut que je peux trouver au FF, et vous l’avez évoquez, c’est son prix car chez Canon, il vous faudra dépenser dans des cailloux L pour profiter du monstre, et donc un ensemble 5D mark II + 24-70L peut vite faire monter le prix à 4000euros …

    Vous parlez de la perte du facteur bénéfique au téléobjectifs mais inversement, le FF est très appréciable pour le grand angle, un 24mm reste un 24mm.

    Si vous avez les moyens, n’hésitez pas car le bon qualitatif est vraiment impressionnant.

    Pour celles et ceux qui voudraient passer au FF à moindre prix, il reste le 5D premier du nom qui fait très bien son travail, malgré le fait qu’il soit dépassé (pas de nettoyeur de poussière, sensibilité à 1600 je crois)

  2. .. et vous l’aurez compris, j’ai zappé la vidéo sur le 5D mark II et je pense vous avez dû déjà voir les vidéos issues de cet appareil … :)

  3. Pingback : Les liens de la semaine #4 at Event-pics Blog

  4. Pingback : [LDLS #2] TiltShift / Galleries et companie …

  5. Pingback : MP Edition spéciale : Bilan & Ebook | Phototrend.fr

  6. Je vous avouerai être très, vraiment très, partagée entre l’APS et le Fullframe, notamment pour la raison suivante :

    Imaginons que nous prenions une photographie avec un APS et une focale 85 mm.
    Avec un Fullframe, afin d’obtenir le même cadrage l’on sera en 135 mm aprox.

    Donc nous avons un capteur Fullframe, qui, parce qu’il est plus grand, captera bien entendu une plus grande part de la lumière arrivant en fin d’objectif… mais dans un contexte de focale plus longue , c’est à dire moins lumineuse ….

    >>> Nous en arrivons ainsi à vrai un paradoxe :
    Moins de lumière (car plus longue focale) X un plus grand capteur = ???????????
    A vos calculettes !

    L’avantage reste néanmoins en faveur du Fullframe, son grand capteur faisant plus que compenser la perte de lumière résultant de l’allongement des objectifs.

    Mais, sincèrement, ceci est assez peu sensible.

    Aussi, plutôt que d’acquérir un Fullframe, ne faut-il pas mieux opter pour un excellent APS (je pense par exemple au Nikon D300 S) et investir l’argent ainsi économisé dans des optiques de très grande qualité (qui seront de surcroit moins longues !) ?

    Merci de vos avis

  7. « votre 200mm devient alors un 320mm en équivalent. 120mm de gagnés pour le même prix…  »

    Il va falloir arrêter avec ça un jour… Un 200mm reste un 200mm !
    La différence se fait au niveau du cadrage, uniquement !

  8. @oha : il est évident qu’un 200mm est un 200mm, quelque soit le boitier qui l’exploite. Mais il est important de prendre en compte le résultat, ce qu’on exploite de cet objectif. Et dans ce cadre, un 200mm « n’est pas » toujours un 200mm – si l’on prend comme référentiel le 36×24 par exemple. Le but est seulement de comprendre qu’avec le même objectif, la même focale, le résultat ne sera pas le même en fonction du boitier. Nous pensons qu’il est important de le préciser et de le prendre en compte avant tout achat.

  9. Je voudrais contrer les partisans du : – « Je gagne en longueur focale avec un APS-C ». L’image captée en FF est vue sous un angle plus grand qu’en APS-C, mais le petit rectangle de ce capteur existe en entier au centre du FF. Rien n’empêche donc de rogner l’image 24×36 et de retrouver ainsi le faux « allongement de focale », sans aucune perte de définition, puisque la densité des pixels est la même dans les deux capteurs. « Qui peut le plus peut le moins » dit-on. Cette remarque pourrait rassurer les photographes animaliers.

    • @Jacques PETITJEAN (oui je sais ça date un peu)
      Je ne suis pas d’accord avec cette analyse. En effet, à nb de pixels équivalent, la densité sur un capteur FF est largement moindre que sur un APS-C. Prenons chez Canon les capteurs du 5DMkII (FF) à 21 026 304 px, et du 7D (APS-C) à 17 915 904. Et un petit tableau (attention les yeux et les maths) :
      |FF |APS-C |
      ————|——————|———————|
      Nb px |21026304 |17915904 |
      H |24mm |14.8mm |
      L |36mm |22.2mm |
      S=HxL |864mm2 |328.36mm2 |
      D=Npx/S |24336px/mm2|54561.8px/mm2|

      La densité d’un capteur APS-C est donc plus importante qu’un capteur FF, à nb px quasi équivalent. Une photo prise avec la même optique, avec donc un recadrage du à l’APS-C aura donc une meilleure définition qu’avec un FF. Si en plus on rogne la photo FF pour avoir le même cadrage que pour l’APS-C, on divise presque par 2.5 la surface de la photo, donc son nombre de px, car avec la densité du FF, une photo recadrée pour correspondre à l’APS-C aura 24336*328.36=7990969 px, on perd donc tout l’avantage du FF qui pourtant avait 3Mpx de plus que l’APS-C.

      Conclusion : Dire qu’on peut simplement rogner une photo FF pour avoir le même cadrage que pour l’APS-C, avec la même définition est une aberration. Un capteur APS-C conserve l’avantage du facteur de conversion.

      Maintenant, il est vrai que parler d’équivalence de focale pour un APS-C n’est pas très heureux car on ne fait que comparer par rapport à un cadrage FF. Or, même si ce cadrage est issu de l’argentique, il existe d’autres formats de photo, et cela ne voudra plus rien dire par rapport à une chambre en 6×6 ou 6×9. Il faut donc décorréler la focale et le cadrage, et privilégier les données sur l’angle de prise de vue par rapport au type de capteur.

  10. Pingback : Guide d’achat Noël 2011 : reflex experts et full frame | Phototrend.fr

  11. Pingback : Nikon : questions / réponses sur le D800 puis prise en main | Phototrend.fr

  12. Tout d’abord Full Frame ne veut dire sauf à sanctifier le fameux inventeur du format et oublier les 6X6, 6X9 …
    Ensuite Nikon nous sort un 39 millions de pixels en 24X36 qui va avoir à peu prés la même taille de photosites qu’un 4/3 16 millions. Tout cela ruine votre démonstration en partie, reste le prix et le poids des appareils dit FF.
    Comparer un 40D et 5D n’est pas non plus approprié. Le 40D est un appareil qui date.

  13. Pingback : Un Nikon D600 pour du full frame d’entrée de gamme ? | Phototrend.fr

  14. Pour moi, l’interet principal réside dans la gestion de la profondeur de champ, depuis que je suis repassé au capteur plein format, j ‘ai retrouvé réellement cette possibilité même avec des courtes focales.
    Mais il est clair que le prix peut en refroidir plus d’un, tout le monde ne peut pas mettre 1000 à 2000e dans un boitier.

  15. Pingback : Nikon annonce le 70-200 mm f/4G ED VR, un télé-objectif expert qui complète la gamme FX | Phototrend.fr

  16. Pingback : Guide d’achat Noël 2012 : les objectifs indispensables | Phototrend.fr

  17. Pingback : Guide d’achat Noël 2013 : les meilleurs reflex | Phototrend.fr

  18. Pingback : Guide d’achat Noël 2013 : les objectifs indispensables | Phototrend.fr

Laisser un commentaire

Champs Requis *.